•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario dépense 6 milliards par an pour subventionner les tarifs d’électricité

Une fiche électrique, des billets de banque et une facture.

Les Ontariens paieraient en moyenne 50 $ de plus par mois sans subvention gouvernementale pour l'électricité.

Photo : Istock

Radio-Canada

Le gouvernement de Doug Ford dépense davantage en subventions pour limiter la flambée du prix de l’électricité que pour financer les soins de longue durée, d'après ce que doit confirmer le budget provincial jeudi.

La facture annuelle s’élevait à 6,3 milliards de dollars, selon le dernier budget.

C’est plus que les budgets combinés des ministères du Développement économique, de l’Environnement, de l’Agriculture, du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts, des Affaires autochtones et du Travail et de la Formation.

Depuis 2019, l’Ontario a versé au total 23,6 milliards pour subventionner les tarifs d’électricité pour les particuliers et les entreprises, soit 2 milliards de plus que les dépenses liées aux soins de longue durée.

Les abonnés résidentiels paieraient en moyenne 50 $ de plus par mois s'il n'y avait pas de subvention gouvernementale, soit 171 $ plutôt que 121 $.

Mauvais pour l'environnement?

Le coût des programmes de réduction du prix de l’électricité sous Doug Ford est presque quatre fois plus élevé que le financement de 1,6 milliard versé en 2018 par le précédent gouvernement libéral de Kathleen Wynne.

Le ministre de l’Énergie Todd Smith attribue cette situation à 33 000 mauvais contrats de 20 ans signés par les libéraux pour la production d’énergie éolienne et solaire à un coût dépassant grandement les taux du marché.

Pour lui, sans subvention gouvernementale, les tarifs d’électricité exploseraient en Ontario.

« L’électricité doit être abordable dans la province. Sinon, le secteur de l’automobile n’aurait pas reçu des milliards en investissements. »

— Une citation de  Todd Smith, ministre de l'Énergie

Environ le tiers des subventions versées vont aux industries, aux commerces et aux petites entreprises.

Peter Weltman, directeur de la responsabilité financière de l'Ontario, note que les programmes gouvernementaux n'incitent pas les utilisateurs à réduire leur consommation d'électricité.

« Les mieux nantis touchent une plus grande part de la subvention, parce qu'ils consomment généralement plus d'électricité. »

— Une citation de  Peter Weltman, directeur du Bureau de la responsabilité financière (BRF)

Jay Goldberg, directeur ontarien de la Fédération canadienne des contribuables, attribue lui aussi la flambée des prix de l'électricité aux mauvais contrats signés par les libéraux.

Il ajoute toutefois que les abonnés devraient payer pour l'électricité qu'ils utilisent. Selon lui, la province devrait réduire les impôts, laissant plus d'argent dans les poches des contribuables pour qu'ils puissent payer eux-mêmes leurs factures d'électricité.

Dan Moulton, consultant en affaires publiques de la firme Crestview et ancien stratège libéral, souligne qu'il est astucieux politiquement de limiter les augmentations de tarifs grâce aux deniers publics.

La plus grande question : est-ce sage et viable? demande-t-il. Est-ce que cet argent pourrait être mieux investi dans l'amélioration d'autres services publics?

D'après les renseignements recueillis par Mike Crawley, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...