•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éric Caire admet que le virage numérique à la SAAQ a été « un fiasco »

Éric Caire en conférence de presse.

Éric Caire, ministre responsable du Numérique, fait face à de vives critiques depuis la transition de la SAAQ vers la plateforme SAAQclic. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

La Presse canadienne

« C'est vrai, ça a été un fiasco » à la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), a admis jeudi, en plein Salon bleu, le ministre responsable du Numérique, Éric Caire.

Il faisait une fois de plus face à un barrage de critiques concernant le virage numérique raté à la SAAQ.

Malgré tout, le ministre maintient que rien ne laissait présager en novembre la crise à venir. Les voyants sont au vert, le budget est respecté, les échéanciers sont respectés, la portée du projet est respectée, les tests sont faits, les analyses sont faites.

Au nom de quoi nous aurions empêché le déploiement de ce projet-là, Madame la Présidente?, a-t-il demandé. Au final, le déploiement a été catastrophique, mais l'application SAAQclic fonctionne bien, a-t-il ajouté.

Le ministre Caire a été forcé d'admettre, cependant, que ça a été un fiasco.

« Est-ce qu'on aurait pu mieux préparer? Est-ce qu'on aurait pu mieux communiquer? Est-ce qu'on aurait pu mieux informer les citoyens? La réponse à ça, c'est oui. »

— Une citation de  Éric Caire, ministre responsable du Numérique

Sur l'exécution, ça a été un fiasco. Ce qu'on dit, avec ma collègue la vice-première ministre, c'est qu'on va régler le problème puis, après ça, on fera l'autopsie de ce fiasco, a-t-il ajouté.

Geneviève Guilbault dit avoir pris sa part de responsabilité

L'opposition reproche depuis plusieurs jours au gouvernement Legault de ne pas prendre ses responsabilités dans les ratés du virage de la SAAQ et de plutôt pointer du doigt les administrateurs de la société d'État.

Le premier ministre François Legault a fait savoir, mardi, qu'il allait dans les prochaines semaines « évaluer » le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Jeudi, la vice-première ministre et ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a rappelé qu'elle avait écourté sa mission en Europe pour venir gérer la crise à la SAAQ par moi-même.

S'il y a une personne qui a pris sa partie de responsabilité dans cette situation-là, c'est bien moi, a-t-elle précisé avec un timide : comme l'ensemble de mes collègues du gouvernement, d'ailleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...