•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pêcheurs affluent pour la compétition de pêche sur glace de la PN Brokenhead Ojibway

Gordon Bluesky.

Cette année, le pêcheur ayant attrapé le plus gros doré jaune a pu repartir avec 20 000 $, selon le chef de la Première Nation Brokenhead Ojibway, Gordon Bluesky.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Radio-Canada

De nombreux pêcheurs se sont rendus sur la partie sud-est du lac Winnipeg, samedi, pour participer à la compétition annuelle de pêche sur glace de la Première Nation Brokenhead Ojibway.

Des gens sont venus de partout : des Cris, des Ojibwés, des Métis, note le chef de la Première Nation, Gordon Bluesky. Il précise que des pêcheurs sont venus de l'Alberta, de l'Ontario et de la Saskatchewan pour participer à l'événement.

Selon le chef, le but de la compétition est d'en faire un rendez-vous annuel pour la communauté et d'offrir des prix de plus en plus intéressants à ses participants. Cette année, le pêcheur ayant attrapé le plus gros doré jaune a pu repartir avec 20 000 $.

Les profits enregistrés grâce aux frais d'inscriptions serviront à financer le pow-wow annuel de la communauté et le Jour anniversaire du traité, d'après Gordon Bluesky.

J'espère que les événements que nous organisons, surtout la pêche sur glace, deviendront de plus en plus gros. Nous voulons que le plus de gens possible viennent nous rencontrer et avoir du plaisir avec nous, sourit-il.

Le plus gros brochet attrapé lors de la compétition mesure environ 71 cm et le plus gros doré jaune, environ 63 cm. Au total, cinq prix ont été remis dans chaque catégorie et tous les poissons ont été relâchés.

Un pêcheur tient un brochet.

Le plus gros brochet attrapé samedi, mesurant environ 71 cm.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Pêcheurs de famille

Pour plusieurs participants, la pêche est une affaire de famille. C'est le cas de la membre de la Première Nation Brokenhead Ojibway Mindy Chief. Il y a beaucoup de monde, je ne m'attendais pas à ça, souligne-t-elle, gardant l'œil sur le trou qu'elle a creusé dans la glace.

Pour elle, la compétition est le moment de mettre en pratique les conseils de son grand-père, qui lui a appris à pêcher. Il ne faut pas utiliser de produits parfumés sur vos mains, les poissons peuvent les sentir, conseille Mindy Chief.

Mindy Chief.

Mindy Chief prépare sa deuxième canne à pêche.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

D'autres sont venus de plus loin, comme Wayne Moore, arrivé depuis la Nation Crie Sapotaweyak, dans le nord du Manitoba. La pêche sur glace est une passion pour lui et son fils, qui voyagent dans la province pour participer à des compétitions.

Il précise que c'est la première fois qu'il vient aussi loin au sud pour pêcher sur glace. Soyez patients, conseille Wayne Moore aux pêcheurs moins expérimentés.

Avec les informations de Stephanie Cram

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...