•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arroser un piéton pourrait vous faire plonger dans votre portefeuille 

Une voiture roule dans une flaque d'eau.

À Sherbrooke, les piétons ont des recours s'ils se font arroser par un véhicule. (Photo d'archives)

Photo : CBC

Vous marchez tranquillement sur un trottoir quand, tout à coup, un tsunami printanier, tout droit sorti de sous les roues d’une voiture, vient vous happer. Pour les piétons, le retour des flaques d’eau sur les chaussées rime souvent avec les éclaboussures. À Sherbrooke, les amateurs de transport actif ont toutefois des recours contre ceux qui leur feraient boire la tasse. 

Le code de la sécurité routière du Québec ne prévoit pas d’article interdisant les éclaboussures. Une clause du règlement général de la Ville de Sherbrooke stipule toutefois que lorsque la chaussée est couverte d'eau, de boue ou de neige fondante, le conducteur d'un véhicule doit réduire la vitesse de son véhicule de façon à ne pas éclabousser les piétons, souligne la porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS) Isabelle Gendron­. 

Depuis 2015, elle rapporte que cinq conducteurs se sont fait épingler en vertu de ce règlement après avoir été vus en pleine action par un patrouilleur… ou après avoir carrément arrosé un policier. 

Les amendes liées à cette infraction s'élèvent à 65 $. À cela s’ajoutent 30 $ de frais. Le règlement municipal mentionne également que l’arroseur peut être condamné[...] au[x] frais de nettoyage ou autres dommages encourus pour un montant maximum de 25 $

S'il désire faire un signalement à la police, le plaignant devrait tenter de mémoriser une description du véhicule, le numéro de sa plaque d'immatriculation, ainsi qu'une brève description du conducteur, indique Isabelle Gendron.

Partager la route avec courtoisie et respect  

Même s’il ne mentionne pas spécifiquement les éclaboussures, le Code de la sécurité routière demande de partager la route avec courtoisie et respect, rappelle la porte-parole et relationniste pour la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), Geneviève Côté. 

Ce qui est bien important de comprendre, c'est que la vitesse joue souvent un grand rôle dans ces situations-là, alors vaut mieux respecter les limites de vitesse pour éviter les éclaboussures.

Une citation de Geneviève Côté, porte-parole et relationniste pour la SAAQ

L'automobiliste doit garder une distance suffisante avec le piéton, ajoute-t-elle. Donc, au moins 1 m avec le piéton dans une zone de 50 km/h et moins, et 1,5 m dans une zone de plus de 50 km/h, ce qui peut réduire justement le risque d'éclaboussures. S'il ne le fait pas, il peut être susceptible de recevoir une amende entre 200 et 300 $.

Les piétons ont aussi des règles à respecter pour assurer leur sécurité générale. Ils doivent utiliser les trottoirs, traverser la rue aux endroits indiqués, ne pas traverser la rue en diagonale parce que ça aussi, ça peut être des risques d'éclaboussures, soutient Geneviève Côté. 

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Estrie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Estrie.