•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau groupe d’experts pour le financement de l’éducation postsecondaire

Le collège Confederation de Thunder Bay.

Le collège Confederation de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Caroline Bourdua

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé la semaine dernière la création d’un groupe d’experts de huit personnes qui va se pencher sur le financement à long terme des collèges et des universités, mais des intervenants du milieu croient que ce comité devra plonger plus profondément dans le dossier.

Dans un communiqué, la province a indiqué que les membres de ce groupe vont mener des consultations pour améliorer la viabilité financière du secteur postsecondaire, pour aider les collèges et les universités à former une main-d'œuvre qualifiée et pour promouvoir la croissance économique et l'innovation.

Le groupe va ainsi fournir des recommandations à la ministre des Collèges et des Universités pour élaborer une politique à long terme sur les droits de scolarité.

Du même coup, la province a annoncé le maintien du gel des frais de scolarité pour l’année universitaire 2023-2024 pour les étudiants ontariens. Les collèges et les universités ont toutefois la possibilité d’augmenter de 5 % les frais des étudiants qui vivent hors de la province.

Éric Lavigne, professeur à l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario, craint que le gouvernement Ford ait comme objectif, avec ce comité, d'influencer les orientations des universités.

Éric Lavigne porte un chandail vert.

Éric Lavigne est professeur à l'Institut des études pédagogiques de l'Université de Toronto.

Photo : Capture d'écran

Si on réduit l'enveloppe globale graduellement comme on l'a fait un peu et qu’ensuite on réinvestit non pas de façon générale mais avec des programmes précis, on dirait un effort supplémentaire du gouvernement en poste pour contrôler davantage les activités à l'intérieur des collèges et des universités, explique-t-il.

Il craint par ailleurs que si le mode de financement devait être changé de façon significative, notamment pour favoriser certaines activités, certaines universités s’en retrouveraient perdantes.

Imaginez une institution qui, tout d'un coup, se ramasse à avoir 15 % de moins pendant qu'une autre institution aurait 15 % de plus. On aurait des crises un peu partout dans la province, explique-t-il.

Il souhaite que la question de la gouvernance soit elle aussi abordée.

Réactions du milieu postsecondaire

Le Conseil des universités de l’Ontario a réagi à la création du groupe d’experts par voie de communiqué, affirmant souhaiter que le rapport du groupe d’experts soit rapidement déposé et que la province accorde immédiatement un soutien financier.

Cet organisme se dit déçu du prolongement de la durée du gel des frais de scolarité.

Ce sentiment est partagé par l’organisme Collèges Ontario, qui déplore que les frais soient gelés inutilement à un chiffre réduit depuis quatre ans.

Collèges Ontario indique dans un communiqué de presse que le groupe formé va permettre de protéger et d’améliorer les programmes de haute qualité du secteur collégial.

Préoccupations particulières dans le Nord

Kevin Wamsley, recteur de l’Université de Nipissing, dans le Nord de l’Ontario, affirme que l’annonce de la création du groupe d’experts est un pas dans la bonne direction. Il espère que les recommandations du groupe vont permettre d’élaborer un plan qui va nous aider au cours des 5 ou 10 prochaines années.

Il dit vouloir que le financement des établissements d’éducation par la province soit prévisible afin qu’il soit possible de réaliser des plans stratégiques et d’investir dans les domaines universitaires qui nécessitent un investissement.

Kevin Wamsley porte une chemise blanche.

Kevin Wamsley est le recteur de l'Université de Nipissing à North Bay.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Il affirme que le groupe d’experts devra prendre en compte les différences entre les établissements, notamment entre les universités des grands centres comme Toronto et des régions comme celle qu’il dirige.

Ça coûte plus cher d’offrir une éducation dans une université qui offre surtout des cours de premier cycle en petit groupe et où ce sont des doctorants qui enseignent, explique-t-il.

C’est un modèle qui coûte plus cher mais qui est très apprécié par les étudiants qui veulent un plus petit milieu. Cela montre l’importance des universités pour l’économie des régions de Sudbury ou de North Bay.

Une citation de Kevin Wamsley, recteur de l’Université de Nipissing

Il dit espérer que le groupe va discuter non seulement de la question des frais de scolarité mais aussi d’autres préoccupations, par exemple celle de permettre d’attirer des étudiants dans la région, notamment avec des possibilités de logement.

La présidente du collège Confederation de Thunder Bay, Kathleen Lynch, rappelle quant à elle que pour plusieurs régions du Nord de l’Ontario, le vieillissement de la population est une question qui devra être abordée.

Kathleen Lynch porte un chandail noir et un collier.

Kathleen Lynch est la présidente du Collège Confederation de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Nos inscriptions locales sont en diminution dans le Nord de l’Ontario en raison des changements dans la population, alors nous allons dépendre de plus en plus des étudiants étrangers et de ceux qui viennent d’autres régions, explique-t-elle.

Elle croit qu’en ce moment, en raison du gel qui a suivi une réduction de 10 % des droits de scolarité qui a eu lieu en 2019, les collèges et les universités qui ont une majorité d’étudiants ontariens sont dans une situation de plus en plus difficile.

Elle croit d’ailleurs que la formation pour les métiers comme ceux des mines devrait être mieux coordonnée avec les programmes d'apprentis, qui sont la responsabilité du ministère du Travail.

Avec les informations de Bienvenu Senga

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.