•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire veut que les moyens de contraception soient offerts gratuitement

Des pilules contraceptives dans leur emballage déposé sur un agenda ouvert.

La Colombie-Britannique a récemment annoncé que la contraception sera gratuite pour tous.

Photo : iStock

La Presse canadienne

Québec solidaire réitère dimanche sa proposition électorale de rendre gratuits les moyens de contraception sur ordonnance.

Ce parti s'inspire de la Colombie-Britannique, qui a récemment annoncé que la contraception sera gratuite pour tous à compter du 1er avril prochain. Cette province de l'Ouest a prévu un financement de 119 000 $ sur trois ans, soit un peu moins de 40 000 $ par année.

Québec solidaire, de son côté, estime qu'il en coûterait 48 000 $ par année au Québec mais que les économies réalisées avec la diminution des frais liés aux grossesses non désirées compenseraient amplement cet investissement.

C'est une question de dignité, insiste la porte-parole solidaire Manon Massé lors d'un entretien téléphonique en faisant valoir que cela permettrait aux femmes de choisir librement le moyen de contraception qui leur convient. Ce n'est pas tous les moyens contraceptifs qui sont couverts en tout ou en partie par la Régie de l'assurance maladie du Québec, rappelle-t-elle.

En ce moment, c'est comme si la contraception, c'était un bien de consommation comme le reste, déplore-t-elle, alors que le Québec est assez riche et [assez] féministe pour retirer ce poids des épaules des femmes.

Distribution de produits menstruels

Le parti souhaite aussi distribuer gratuitement des produits menstruels dans des lieux publics comme les écoles et les arénas, comme le fait l'Écosse depuis 2020.

Économiquement, c'est une charge sur le portefeuille des femmes.

Une citation de Manon Massé, porte-parole solidaire

Mme Massé rappelle que certaines femmes doivent faire le choix d'utiliser du papier de toilette ou même de rater leurs cours faute de fonds nécessaires pour se procurer des produits hygiéniques.

Le cabinet du ministre de la Santé, Christian Dubé, a répondu par écrit que le gouvernement caquiste va continuer de favoriser un meilleur accès aux méthodes contraceptives.

Il faut savoir que la RAMQ offre déjà une couverture des coûts reliés à la pilule contraceptive et au stérilet, que ce soit via les programmes RAMQ ou les crédits d'impôt, souligne-t-il. Pendant notre premier mandat, nous avons également fait en sorte de faciliter l'accès gratuit à la pilule abortive.

La pilule abortive avait d'abord été rendue gratuite en 2017 sous le gouvernement libéral de Philippe Couillard. Le Collège des médecins avait ensuite retiré certaines de ses restrictions en 2022, qui obligeaient auparavant les femmes à passer une échographie et les médecins à suivre une formation spécialisée avant de pouvoir prescrire ce médicament.

Concernant précisément les produits menstruels, le SCF [Secrétariat à la condition féminine] coordonne des actions avec les ministères concernés pour faire en sorte d'accroître l'accès aux produits menstruels et contraceptifs, a écrit le cabinet du ministre Dubé.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.