•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Vancouver pourrait mettre fin au salaire minimum vital de ses employés

L'hôtel de ville de Vancouver.

Depuis mai 2017, la Ville de Vancouver exige que tous ses travailleurs et ceux de ses contractants reçoivent un salaire minimum vital.

Photo : Radio-Canada / Kevin Mcintyre-Tor

Radio-Canada

La Ville de Vancouver pourrait revenir sur son engagement à verser un salaire minimum vital à ses employés, après la forte hausse, l’an dernier, du salaire de référence calculé par l'organisme Living Wage for Families BC.

Depuis mai 2017, la Ville de Vancouver exige que tous ses employés et ceux de ses contractants reçoivent un salaire minimum vital, c'est-à-dire le salaire que deux adultes doivent gagner pour répondre aux besoins fondamentaux d'une famille de quatre personnes.

L’an dernier, le salaire minimum vital, dans le Grand Vancouver, a augmenté de 4 $ l'heure. L'organisme à but non lucratif qui milite pour des salaires décents a établi que deux parents de la région doivent chacun gagner au moins 24,08 $ l'heure dans le cadre d'un travail à temps plein pour arriver à payer leurs besoins de base et ceux de deux enfants.

La Ville de Vancouver examine actuellement le programme [du salaire minimum vital] et reconnaît l'importance d'une rémunération équitable pour [sa] main-d'œuvre, indique un porte-parole dans une déclaration.

La hausse du salaire de référence ne signifie pas que la Ville doive accorder une augmentation à tous ses employés, mais simplement que le salaire des travailleurs au bas de l'échelle salariale doit être mis à niveau.

Le calcul du salaire de subsistance est basé sur les frais couvrant les besoins essentiels comme la nourriture, le logement, les frais de garde d'enfants et le transport, après les impôts, ainsi que les crédits, les déductions et les subventions gouvernementales.

Un impact négatif, selon des défenseurs des droits des travailleurs

Des défenseurs des droits des travailleurs affirment que l'absence de salaire minimum vital priverait des centaines de travailleurs non syndiqués, comme les nettoyeurs, les gardiens de sécurité et le personnel d'entretien, de l'augmentation à laquelle ils s'attendent et sur laquelle ils comptent chaque année.

Selon eux, cette décision pourrait aussi avoir un effet dissuasif sur d'autres petites entreprises et municipalités qui se demandent si elles peuvent se permettre de verser un tel salaire à leurs employés à une époque où le coût de la vie est extrêmement élevé.

C'est une erreur à plus d'un titre : il y a les conséquences sur les travailleurs et leurs familles, qui sont terribles, mais je pense qu'il y a aussi des effets en aval qui sont regrettables, affirme Stephen Von Sychowski, président du Vancouver and District Labour Council.

Si nous voulons trouver un moyen d'économiser de l'argent dans le budget, il ne faut pas que ce soit sur le dos des travailleurs qui ont le plus besoin de cette augmentation.

Une citation de Stephen Von Sychowski, président du Vancouver and District Labour Council

Le salaire de subsistance reflète le coût de la vie actuel, et les gens ont des difficultés, ajoute Anastasia French, directrice provinciale de campagne de Living Wage for Families BC.

Si on veut avoir des travailleurs à Vancouver [...], on doit s'assurer de les payer suffisamment pour pouvoir vivre dans la ville, a-t-elle déclaré.

Le maire de Vancouver, Ken Sim, qui a fait de la responsabilité fiscale un aspect important de sa campagne électorale, a décliné toute demande de commentaires.

En 2011, New Westminster est devenue la première ville de la Colombie-Britannique à s'engager à verser un salaire minimum vital aux employés. Depuis, Port Coquitlam, Vancouver, Victoria et Burnaby lui ont emboîté le pas.

Avec des informations d'Eva Uguen-Csenge

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.