•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La capitale fédérale souligne le premier anniversaire de la guerre en Ukraine

Des manifestants aux couleurs de l'Ukraine devant le parlement d'Ottawa.

Plus de 200 manifestants se sont rejoints devant le parlement fédéral pour participer à une veillée aux chandelles, vendredi en fin de journée.

Photo : Radio-Canada / Johan Savoy

Radio-Canada

La capitale canadienne a souligné vendredi le premier anniversaire de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Une occasion pour les citoyens et les membres de la diaspora d’exprimer leur soutien envers le peuple ukrainien.

Pas moins de 366 jours se sont écoulés depuis le début de la guerre. Pour marquer le coup, un petit groupe de manifestants a bravé le froid pour marcher 366 fois la longueur aller-retour devant l’ambassade russe à Ottawa.

Fred May, un manifestant rencontré vendredi matin, avait déjà réalisé 133 aller-retour et estimait devoir poursuivre jusqu’à 15 h afin d'atteindre son objectif. Pour lui, le premier anniversaire marque l’importance de s’impliquer.

Une manifestante marche devant l'ambassade russe.

Un petit groupe de manifestants a bravé le froid pour faire 366 allers-retours devant l’ambassade russe à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

On a un groupe qui manifeste très régulièrement ici les jours de la semaine. On a de petites activités. Cette semaine, on avait un petit congrès pour des grands-mères. [...] Il y a tellement d’aînés qui souffrent en Ukraine, c’est terrible.

Guerre en Ukraine

Consulter le dossier complet

Un véhicule blindé est en feu, un corps gît dans la rue.

Commémorations

Plusieurs commémorations ont été organisées à Ottawa pour l'occasion. Une importante veillée a notamment été observée devant le parlement fédéral à partir de 18 h. Plus de 200 personnes vêtues aux couleurs du drapeau ukrainien se sont ainsi rassemblées devant l'édifice.

Des manifestants enroulés dans un drapeau ukrainien devant le parlement canadien.

Des citoyens sont arrivés sur la colline du Parlement en fin de journée, vendredi, pour une veillée aux chandelles.

Photo : Radio-Canada / Rémi Authier

C'est le cas d'Artur Kolesnyk, lui-même originaire d'Ukraine. C'est mon pays et je veux montrer que c'est important pour moi. Je veux afficher mon soutien, envoyer le message que la guerre doit s'arrêter et que nous n'en voulons pas, a-t-il confié.

Orest Zakydalsky, un autre manifestant, a de son côté expliqué être présent pour montrer sa solidarité et son soutien au peuple ukrainien et à son courageux combat pour l'indépendance.

Un homme en entrevue devant le parlement fédéral.

Orest Zakydalsky est venu montrer son soutien au peuple ukrainien.

Photo : Radio-Canada

Je pense que c'est important de rappeler aux gens que la guerre est toujours active. Chaque jour, des soldats et des civils ukrainiens se battent et meurent pour leur pays. Ils ont besoin du soutien du monde entier.

Tamara Rudenko-Charalambij est quant à elle venue se recueillir à la cathédrale orthodoxe ukrainienne d’Ottawa.

Aujourd’hui, nous sommes venus prier pour la paix et pour la victoire, déclare-t-elle. La femme a également une pensée pour la santé et la sécurité de ceux et celles qui ont dû quitter le pays pour se réfugier au Canada ou dans d’autres pays.

Une église.

La cathédrale orthodoxe ukrainienne d’Ottawa (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada

Cette guerre a débuté en 2014 lorsque [les Russes] ont envahi la Crimée. Elle en est donc à sa neuvième année. [...] Aujourd’hui, nous prenons un moment pour penser à toutes les femmes et à tous les hommes qui se sont battus à la guerre, ainsi qu'à toutes les vies perdues.

La municipalité de Chelsea a de son côté organisé une veillée pour la paix à l’église St. Stephen.

Rôle joué par le Canada

Selon Borys Bilaniuk, trésorier de la filiale locale du Congrès ukrainien canadien, la liberté dont jouissent les Canadiens est vue comme un nouveau départ, une nouvelle vie par les Ukrainiens venus se réfugier au pays.

Malgré la guerre, M. Bilaniuk s’est rendu en Ukraine l’automne dernier. Si de nombreux réfugiés veulent demeurer au Canada, il dit comprendre ceux qui sont désireux de retourner dans leur pays d’origine après la guerre. Il n'en tient pas moins à remercier le Canada pour le soutien apporté à l’Ukraine.

Avec les informations de Fiona Collienne, Marie-Jeanne Dubreuil et Rémi Authier

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.