•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construction de nouveaux logements : pas juste combien, mais aussi lesquels?

Des grues sur un chantier de construction de la rue Dundas est à Toronto.

Le déficit de logements locatifs dans le Grand Toronto pourrait doubler dans la prochaine décennie pour atteindre 177 000 unités, selon un rapport.

Photo : Radio-Canada / Pascale Bréniel

Radio-Canada

Face à la pénurie de logements en Ontario, le gouvernement provincial promet la construction de 1,5 million de nouvelles habitations. Des acteurs de l’industrie craignent pourtant que le logement locatif soit négligé au profit de maisons unifamiliales et de condominiums.

David Wilkes, le président de l'Association de l'industrie de la construction et de l'aménagement du territoire du Grand Toronto (BILD), estime que les besoins pour des appartements construits spécialement pour la location sont criants.

Ils sont gérés professionnellement, ils ont tendance à être occupés par des locataires de longue date et offrent des styles et des tailles d’unités distinctes, explique-t-il.

Dans un rapport publié la semaine dernière, la BILD prévient que le déficit de logements locatifs dans le Grand Toronto pourrait doubler dans la prochaine décennie pour atteindre 177 000 unités.

L’organisme estime que les appartements dédiés au marché locatif sont essentiels pour combler cet écart, alors que les condominiums représentent la grande majorité des nouveaux développements depuis 20 ans.

Les immeuble locatifs, des bénéfices, mais à plus long terme

David Wikes explique qu’il y a une différence de financement entre les logements consacrés à la location et les condos qui sont vendus très souvent avant le début des travaux, dans une perspective d’investissement. Cela permet de financer la construction et les coûts qui y sont liés, dit-il.

Donc il est plus coûteux pour les promoteurs de construire des logements locatifs, car ils doivent investir davantage au départ et attendre plus longtemps pour que le projet devienne rentable, explique quant à lui le président de la Fédération des fournisseurs de logements locatifs de l'Ontario (FRPO), Tony Irwin.

Selon lui, les immeubles consacrés à la location peuvent prendre sept ou huit ans pour générer des bénéfices après leur construction.

Infolettre d’ICI Ontario

Abonnez-vous à l’infolettre d’ICI Ontario.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Ontario.

M. Irwin ajoute que la construction de logements consacrés à la location dans le Grand Toronto est minoritaire comparativement à la construction de condominiums.

Ce qui est disponible aujourd'hui et ce qu'il est prévu de construire sont loin de répondre à la demande.

Une citation de Tony Irwin, président de la Fédération des fournisseurs de logements locatifs de l'Ontario

La plupart des condominiums à Toronto appartiennent à des investisseurs, il n’y a rien de mal à cela, mais les investisseurs achètent les condominiums, les louent à des locataires, peuvent décider de les occuper eux-mêmes ou de les vendre. Contrairement aux logements dédiés exclusivement à la location.

Tony Irwin appelle donc chaque palier de gouvernement à trouver des solutions [...] pour faire construire plus de logements exclusivement locatifs dans le Grand Toronto au cours de la prochaine décennie.

Les ordres de gouvernements doivent agir, selon des organismes

Le rapport publié par BILD et FRPO propose un certain nombre de recommandations à tous les ordres de gouvernement.

Au niveau municipal, il appelle à plusieurs actions, notamment l'alignement des taxes foncières sur les condominiums et les maisons à faible hauteur, la réduction ou la suppression des frais d'aménagement et l'accélération des délais d'approbation.

La BILD et la FRPO admettent que la province a déjà apporté des changements positifs, notamment avec sa Loi visant à accélérer la construction de plus de logements, mais ils réclament toutefois une stratégie intergouvernementale.

Selon la BILD et la FRPO, les gouvernements provincial et fédéral devraient en faire davantage, notamment en ce qui concerne le remboursement de la TVH pour refléter les prix actuels des maisons.

Avec les informations de Yanick Lepage

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

En cours de chargement...

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.