•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

4,5M$ pour promouvoir l’autosuffisance alimentaire des communautés éloignées

Wayne Moonias.

Wayne Moonias, chef de la Première Nation Neskantaga, qualifie l'annonce de «célébratoire» et ajoute qu'il s'agit d'un grand jour pour les communautés qui seront impliquées dans le programme.

Photo : CBC Sarah Law

C’est lors d’une conférence de presse tenue jeudi matin à Thunder Bay que Mario Brilliant, le représentant du ministre des Affaires du Nord, PrairiesCan et CanNor, Dan Vandal, a annoncé une subvention de 4,5 millions de dollars dans le cadre du programme Nutrition Nord Canada (NNC), pour les communautés éloignées du Nord.

Le programme fédéral permet la subvention d’aliments dans le Nord depuis 2011, mais, depuis 2019, il est également axé sur le développement de programmes de soutien aux chasseurs-cueilleurs, a expliqué M. Brilliant.

L’organisme de l’emploi et de la formation Kiikenomaga Kikenjigewen (EFKK) se réjouit de l’argent investi au sein de son programme de soutien aux chasseurs-cueilleurs et aux programmes alimentaires communautaires. 

Ce que les gens ne comprennent pas et prennent pour acquis c’est l’accès rapide et facile que nous avons à la nourriture dans une ville comme Thunder Bay. Dans les communautés du Nord, la nourriture arrive par avion et est très limitée.

Une citation de David Neegan, directeur général EFKK
David Neegan.

David Neegan, directeur général de l'organisme de l'emploi et de la formation Kiikenomaga Kikenjigewen, se réjouit de la mise en place d'un programme par le fédéral qui sera géré par et pour les communautés du Nord.

Photo : CBC Sarah Law

EFKK vise à rendre la nourriture plus accessible et à réduire l’insécurité alimentaire qui frappe les régions éloignées, comme indiqué au sein du communiqué de presse émis par l’organisation.

Wayne Moonias, chef de la Première Nation Neskantaga, donne à titre d’exemple Marten Falls qui n’a même plus d’épicerie. 

Ce sera aux peuples autochtones de déterminer comment faire usage de cet argent et d’identifier les priorités, a ajouté M. Brilliant avant de préciser la mise en place de partenariats avec des réseaux de distribution et Banques alimentaires Canada. 

Ça serait une très mauvaise idée de laisser les politiciens à Ottawa décider!

Une citation de Mario Brilliant, représentant du ministre des Affaires du Nord, PrairiesCan et CanNor

M. Moonias, chef de la Première Nation Neskantaga, abonde dans le même sens : nos membres connaissent nos communautés, où aller chercher la nourriture, la nourriture traditionnelle [...] Cela [le programme] est dirigé par la communauté et pour la communauté.

Mario Brilliant et Wayne Moonias.

L'optimisme et la réjouissance ont teinté cette annonce faite par Mario Brilliant (à gauche), le représentant du ministre des Affaires du Nord, PrairiesCan et CanNor, Dan Vandal. L'argent reçu bénéficiera à cinq Premières Nations de la région de Matawa sur une période de dix-huit mois.

Photo : CBC Sarah Law

Bien plus que de la nourriture

M. Moonias reconnaît le besoin pressant des communautés d’avoir accès à de la nourriture saine et abordable. 

Tout comme David Paul Achneepineskum, PDG des Premières Nations de Matawa, qui dénonce les taux élevés de diabètes, de maladies cardiaques et de cancers chez les résidents de ces communautés. À son avis, il faut revenir à une alimentation traditionnelle

David Paul Achneepineskum.

David Paul Achneepineskum, PDG des Premières Nations de Matawa, souligne l'importance pour les communautés de devenir autosuffisants et de revenir aux pratiques traditionnelles.

Photo : CBC Sarah Law

Une nourriture traditionnelle permettrait non seulement de nourrir la population, mais aussi de le faire sainement tout en lui donnant accès à des remèdes naturels, croient M. Moonias et M. Achneepineskum.

Un retour à la chasse, à la pêche, à la cueillette… et la transmission de ces savoirs et de ces connaissances aux jeunes générations, voilà ce que promeut également cet investissement, selon M. Moonias et M. Achneepineskum. 

Cela aidera à restaurer nos connaissances, à retrouver la terre, à guérir.

Une citation de David Paul Achneepineskum, PDG des Premières Nations de Matawa

Pour ce dernier, qui est passé par les écoles résidentielles à huit ans, ce programme permet de boucler la boucle.

Mère Nature nous fournissait tout ce dont nous avions besoin et les écoles résidentielles ont brisé le cercle de la vie pour tout, incluant la nutrition.

Une citation de David Paul Achneepineskum, PDG des Premières Nations de Matawa

Tous saluent cet accord, en espérant toutefois qu’il ne s’agit que d’un début. Ceci n’est pas la fin, s’exclame M. Moonias. Nous avons l’opportunité de développer et d'accroître cette aide dans le futur [...] et d’avoir plus de soutien stable pour toutes nos communautés, pas seulement celles du Nord.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Ontario

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ontario.