•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chercheurs de l’UQTR proposent une nouvelle avenue pour le Carrefour 40-55

Un étang au milieu d'une forêt.

La Ville de Trois-Rivières devra détruire 15 hectares de milieux humides pour réaliser son projet d'expansion du parc industriel Carrefour 40-55.

Photo : Radio-Canada

Préoccupés par le fait que la population est divisée entre la protection de l’environnement et le développement de l’économie dans le dossier du Carrefour 40-55, des chercheurs proposent une nouvelle avenue qui pourrait satisfaire les deux positions.

Interpellés par le fait que les deux positions semblaient irréconciliables, 27 chercheurs du Centre de recherche sur les interactions bassin versant et écosystèmes aquatiques (RIVE) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) veulent démontrer qu’il est possible de développer économiquement tout en protégeant l’environnement si cette démarche s’inscrit dans une vision plus large, font-ils savoir dans un document déposé aujourd’hui.

Dans leur proposition les chercheurs en arrivent à favoriser le développement de 100 hectares de milieu industriel, tout en protégeant la tête du bassin versant de la rivière aux Sables qui recèle plus de 700 espèces végétales et animales. Leur plan permet la conservation d’habitats fauniques d’importance à l’échelle des Basses-Terres du Saint-Laurent et aussi de minimiser les pertes de carbones vers l’atmosphère pour d’atténuer les impacts sur le climat.

Revoir le plan de développement actuel

Le document présente les plans de développement actuels où on retrouve des aires protégées disséminées au milieu de la zone industrielle. Les chercheurs proposent plutôt un redécoupage de la zone industrielle pour agrandir celle existante. Ils proposent la création de deux aires écologiques de conservation. Une à l’ouest et l’autre au nord de la zone industrielle. Cela permettrait de préserver l’intégrité de l’aire de conservation en évitant la fragmentation [...] et de compenser les milieux naturels détruits en créant une aire de conservation de superficie équivalente ou supérieure, fait valoir le rapport.

Les chercheurs proposent aussi d’aménager un passage faunique, piétonnier et cyclable sous l’autoroute 40 afin de reconnecter les milieux naturels qui se trouvent de part et d'autre de cette barrière infranchissable.

Ils recommandent aussi d’utiliser le bois coupé pour l’utiliser dans la construction du Pavillon de l’innovation sur les technologies vertes et durables de l’UQTR au centre-ville de Trois-Rivières.

Membres signataires du Centre de recherche RIVE

Raphaël Proulx, Pierre-André Bordeleau, Stéphane Campeau, Éric Harvey, Vincent Maire, Gilbert Cabana, Lisane Arsenault-Boucher, Marco Rodriguez, Roxane Giguère-Tremblay, Caroline Macarez, Lucas Deschamps, Esther Lévesque, Chantal Fournier, Audrey Robert, Charles Martin, Félix Léger, Laurent Lamarque, Mathieu Michaud, Marc Pépino, Vincent Fugère, Cécilia Teillet, Josyane Brouillard, Elisa Walfish, Stéphanie Desjardins, Virginie Favreau, Arthur de Grandpré et Andrea Bertolo.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Mauricie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Mauricie.