•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Connue pour son engagement dans la francophonie manitobaine, Lucienne Loiselle s’éteint

Un couple en habit de voyageurs

Lucien et Lucienne Loiselle, ont été Voyageurs officiels en 1976-1977.

Photo : Radio-Canada

Fortement engagée tout au long de sa vie sur le plan communautaire et culturel au sein de la francophonie au Manitoba, Lucienne Loiselle est décédée mercredi à Saint-Boniface des suites d’un cancer. Elle avait 80 ans.

Née Lucienne Beaudry le 25 novembre 1942, cette enseignante de profession a notamment travaillé au Collège Louis-Riel, où le centre de ressources porte d’ailleurs son nom.

Mais c’est pour son engagement communautaire et culturel qu’elle a surtout laissé sa marque, avec son mari Lucien.

Ils ont ainsi été membres de l’Ensemble folklorique de la Rivière-Rouge, à l’époque où la troupe de danse s’appelait Les Gais manitobains et qu’elle avait un réel besoin de sang neuf.

C’est avec cette troupe de danse que Lucienne et Lucien Loiselle ont contribué à l’organisation du tout premier pavillon canadien-français, qui fêtait son 40e anniversaire en 2019, et qui s’inscrit dans la programmation annuelle du festival Folklorama qui a lieu chaque été à Winnipeg.

Ils ont aussi été impliqués dans le Festival du Voyageur dès les débuts de ce qui allait devenir l’un des événements annuels les plus rassembleurs de la communauté francophone. Avec son mari, Lucienne a ainsi formé le cinquième couple de voyageurs officiels de l’histoire du festival, en 1977 et 1978.

Une fière métisse

Lucienne était fière de son identité métisse, qu’elle n’a jamais cachée. Elle a transmis cette fierté et sa curiosité envers l’histoire de sa communauté à ses trois fils, Michel, Richard et Robert, qui ont notamment mis sur pied la Compagnie de La Vérendrye.

Infatigable, Lucienne Loiselle a piloté la publication, en 2019, d’un album-souvenir sur le Festival du Voyageur. Le Festival du Voyageur HÉHO! : Une célébration de culture et de patrimoine, se veut une rétrospective fidèle des nombreux succès et défis de cette grande fête hivernale.

Lucienne était très engagée auprès de Francofonds, la fondation communautaire du Manitoba. Le fonds Loiselle, qui regroupe les dons faits par le couple au fil des ans, permet maintenant de soutenir des initiatives dans le domaine du patrimoine.

Son engagement a été reconnu et récompensé par un prix Riel qu'elle a reçu en 1997 avec son mari, Lucien.

Outre son mari, elle laisse dans le deuil ses trois fils et leurs conjointes, ainsi que de nombreux petits-enfants et arrière-petits-enfants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...