•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un point de service du Centre d’amitié autochtone de Maniwaki verra le jour à Gatineau

Améliorer la qualité de vie des autochtones vivant en milieu urbain est l’objectif derrière cette initiative.

Vue aérienne de Gatineau

Un centre de l'amitié autochtone à Gatineau verra le jour.

Photo : Radio-Canada

  • Maria-Louise Nanipou

Un partenariat entre la Ville de Gatineau et le Centre d’amitié autochtone de Maniwaki (CAAM) permettra la création d’un point de service destiné aux autochtones. Cette organisation favorisera notamment l’inclusion sociale et le vivre-ensemble à Gatineau.

Une cinquantaine de villes ou villages du Québec sont habités ou fréquentés de manière significative par les Autochtones, peut-on lire sur le site Internet du Regroupement des Centres d’amitié autochtone du Québec (RCAAQ).

Parmi les lieux où l’on compte le plus grand nombre de résidents autochtones, on retrouve Montréal et Québec, mais également Chibougamau, Joliette, La Tuque, Maniwaki, Roberval, Saguenay, Senneterre, Sept-Îles, Sherbrooke, Trois-Rivières et Val-d’Or.

Si les chiffres actuels parlent peu de la présence autochtone à Gatineau, l’annonce de la mise en place d'un point de service rattaché au CAAM signifie que des besoins, il y en a.

Faciliter la transition vers le milieu urbain

Les Centres d’amitié offrent à la fois un milieu de vie et une réponse à ces besoins. Des services destinés aux autochtones qui vivent ou qui transitent en milieu urbain y sont proposés.

Le Centre d’amitié autochtone de Maniwaki favorise ainsi de saines habitudes de vie grâce à une approche holistique, et offre aussi des activités culturelles, tout en facilitant la transition vers le milieu urbain.

Cet organisme fournit un lien entre la population autochtone urbaine et les communautés locales en agissant comme liaison et en nourrissant la sensibilisation culturelle, peut-on lire sur leur site Internet.

Les raisons pour s’installer en ville sont nombreuses pour les personnes issues des Premières Nations, Inuit et Métis. Il y a la poursuite des études, la recherche d’un travail ou la consultation pour des soins médicaux qui en font partie.

Il existe 125 centres d’amitié au Canada, peut-on lire sur le site de l'Association nationale des centres d’amitié (ANCA), et en 2018, le RCAAQ comptait 11 Centres d’amitié autochtones affiliés au Québec.

La Ville de Gatineau ainsi que le CAAM expliquent que les détails du projet seront divulgués lors du Grand rassemblement des peuples autochtones et des municipalités du Québec qui aura lieu à Gatineau, les 22, 23 et 24 mars 2023.

  • Maria-Louise Nanipou

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.