•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le froid frappe l’Est-du-Québec et provoque des pannes de courant

Des fils électriques alourdis par du verglas.

Des pannes de courant sont signalées au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Vers 15h30, un peu plus de 1000 clients d’Hydro-Québec étaient sans électricité à la suite des vents forts qui frappent les régions de l'Est-du-Québec. Depuis vendredi matin, tout l’est du pays fait d’ailleurs l'objet d'une alerte de froid extrême d’Environnement Canada.

Dans le secteur de Matane, 799 foyers n'ont toujours pas d'électricité. Le rétablissement est prévu vers 16h15, indique Hydro-Québec. Plus tôt vendredi, plus de 3000 personnes n'avaient pas d'électricité en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.

Le porte-parole d’Hydro-Québec, Maxence Huard-Lefebvre, mentionne que ce sont les forts vents qui causent les pannes, en raison des branches d’arbres. Il ajoute néanmoins que les vents assez violents du côté du littoral nord de la Gaspésie devraient se poursuivre jusqu’en soirée, vendredi, avec des rafales d’environ 100 km/h.

Un rue déserte, assombrie et brouillée par les forts vents qui déplacent la neige.

La visibilité est presque nulle à certains endroits à cause des bourrasques provoquées par la tempête.

Photo : Radio-Canada / Boris Firquet

La Ville de Matane a par ailleurs annoncé que la salle civique de l’hôtel de ville est ouverte cet après-midi pour ceux et celles qui auraient besoin d'un moment pour se réchauffer, charger leur téléphone, prendre un café ou poser leurs questions.

Depuis vendredi matin, 56 clients de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, au Bas-Saint-Laurent, se retrouvent sans électricité. Le rétablissement du courant est prévu seulement pour samedi 15 h, écrit Hydro-Québec.

La Côte-Nord a aussi été touchée par des pannes de courant durant la journée de vendredi.

La Gaspésie est elle aussi touchée par des bourrasques. Les pannes de courant sont toutefois moins nombreuses.

La Ville de Sainte-Anne-des-Monts a déclaré l’état d’urgence en milieu d’après-midi, vendredi, signifiant ainsi l’arrêt du déneigement des rues de la ville par l’équipe des travaux publics.

Une tempête qui empire

Le météorologue pour Environnement et changements climatiques Canada, Simon Legault, constate que la tempête est en train de progresser et que ça va peut-être même être pire dans la région de Rimouski ce soir, avec des pointes de froid pouvant atteindre moins 45.

Simon Legault souligne aussi qu’en plus des forts vents, de la poudrerie et du froid glacial, il y aura des bonnes chutes de neige un peu partout près du littoral.

Mesures de précaution contre le froid

La responsable des communications de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), Allison Ouellet, explique que des mesures de prévention sont de mises, à la fois par l’employé et par l’employeur.

La CNESST appelle ainsi les milieux de travail à mettre en place des mesures de prévention afin d’offrir des conditions sécuritaires pour le travail au froid.

Des bourrasques soulèvent la neige devant la façade d'une école.

De fortes bourrasques sont attendues à l'arrivée du froid extrême, qui touchera tout l'Est-du-Québec jusqu'à samedi en soirée.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Allison Ouellet souligne tout de même que l’idéal aujourd’hui, ce serait d’éviter de faire des tâches à l’extérieur. Pour ceux qui doivent sortir, il sera important de rester vigilants aux signes d’engelures et d’hypothermie, ajoute la responsable.

Quels sont les signes d’engelures et d’hypothermie à surveiller?

  • Engourdissements graduels ou picotements ;

  • Perte de sensibilité, surtout dans les extrémités ;

  • Rougeur avec plaques blanches ou zones de blancheur sur la peau.

À surveiller aussi : les signes d’intoxication au monoxyde de carbone pouvant survenir à cause des abris chauffés.

Allison Ouellet indique finalement qu’entre 2016 et 2020, ce sont 77 travailleurs et travailleuses qui ont subi des lésions professionnelles causées par le froid, comme des engelures ou de l’hypothermie, raison pour laquelle les mesures de précaution sont jugées essentielles.

Avec les informations de Laurence Vachon et de Gabriel Paré-Asatoory

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...