•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relations avec les Autochtones : l’équipe de la Ville d’Ottawa s’agrandit

 Deux femmes autochtones à l'Hôtel de ville d'Ottawa

L'équipe des relations avec les Autochtones de la ville d'Ottawa s’agrandit. Sur la photo, Heather Norris, spécialiste aux Relations avec les autochtones et Lindsey Kirby-McGregor, gestionnaire du programme aux Relations avec les autochtones.

Photo : Radio-Canada

  • Maria-Louise Nanipou

L’équipe du service de la Ville d’Ottawa, spécialisé dans les relations avec les Premières Nations, les Métis et les Inuit, compte maintenant trois personnes, dont deux femmes autochtones. La Ville entend ainsi honorer les relations déjà établies qui découlent de collaborations préexistantes avec les partenaires autochtones, afin de mieux définir les priorités et laisser place à de nouvelles actions également.

Lindsey Kirby-McGregor, une femme anishnabeg originaire de la communauté de Whitefish River First Nation, établie sur l’île Manitoulin, avait été nommée gestionnaire du service, en mars dernier.

Nous sommes maintenant trois employées, notre équipe s’est agrandie, explique d’entrée de jeu Mme Kirby-McGregor. Je sens davantage que nous construisons quelque chose.

Elle travaille désormais avec Heather Norris, une femme autochtone dont les origines sont issues de la communauté de Pikwakanagan (Golden Lake) et qui agit à titre de spécialiste chargée des relations avec les Autochtones, ainsi que Dana Martino qui travaille à la coordination du secteur Équité et diversité ainsi qu'aux relations avec les Autochtones.

Elles souhaitent une plus grande collaboration avec les communautés autochtones Anishinabeg, ainsi que les communautés urbaines d’Ottawa.

Un mécanisme de consultation interne

Le principal défi actuel consiste à connaître le rôle que joue chacun des départements composant l’organigramme de la Ville auprès des partenaires autochtones. Par exemple, que réalise le Département art et culture de la Ville d’Ottawa avec les communautés et les organisations autochtones?

Il y a des départements dont la connexion n'est pas établie avec les communautés autochtones et ils nous consultent directement. Actuellement, nous établissons en conséquence un mécanisme de consultation interne.

Une citation de Lindsey Kirby-McGregor, gestionnaire responsable des relations avec les Autochtones à la Ville d’Ottawa
  Une femme autochtone à l'hôtel de ville d'Ottawa.

Lyndsey Kirby-McGregor, gestionnaire responsable des relations avec les Autochtones à la Ville d’Ottawa

Photo : Radio-Canada

Nous devons connaître les défis ainsi que les objectifs mutuels et prioritaires pour progressivement mettre les morceaux en place, explique Mme Kirby-McGregor.

Ces femmes s’efforcent de ne pas travailler en silo puisque les différents départements de la Ville poursuivent leurs partenariats avec les Premières Nations, les Métis et les Inuit, mais nous serons au fait, précise Mme Kirby-McGregor.

Nous bâtissons un nouveau service dédié aux enjeux autochtones et ce lieu constitue également un pont entre les communautés autochtones et la Ville d’Ottawa, ajoute la spécialiste.

Créer un cercle de partage

Notre mission prend progressivement sa place. Nous sommes là où il faut être, spécifie pour sa part la spécialiste aux relations autochtones, Heather Norris.

Un de ses rôles repose sur le développement d’un cercle de partage avec l’objectif de réunir les employés de la Ville d’Ottawa.

Par ce projet, Heather Norris tient à nourrir l’engagement de la Ville envers les communautés et organisations autochtones au cœur d’une perspective culturelle à la Ville d’Ottawa.

Le cercle de partage vise à changer le regard des employés de la Ville afin d'y ajouter une autre perspective.

Une citation de Heather Norris, spécialiste des relations avec les Autochtones à la Ville d’Ottawa

C’est ainsi que nous pourrons établir et maintenir des relations ancrées dans la réconciliation, en développant cet autre regard, affirme Heather Norris.

Une femme autochtone à l'hôtel de ville d'Ottawa.

Heather Norris, spécialiste des relations avec les Autochtones à la Ville d'Ottawa

Photo : Radio-Canada

À l’écoute des orientations et enjeux autochtones

La Ville d'Ottawa travaille toujours en respect des 94 appels à l’action lancés par la Commission de vérité et réconciliation (CVR) et depuis plus d’une décennie.

Lindsey McGregor explique que leur équipe travaille en considérant la réconciliation, la gouvernance et l’autodétermination autochtones.

Les communautés expriment leurs visions, dit-elle ainsi. Et d’ajouter, nous partageons la réalité de leurs enjeux, soutient la gestionnaire.

Lindsey Kirby-McGregor explique qu'elles assurent une présence également aux rencontres organisées par la Coalition autochtone d’Ottawa, dont la Table de concertation sur la sécurité des femmes autochtones ainsi que le Réseau de connexions municipales autochtones.

Le Réseau de connexions municipales autochtones rassemble les intervenants qui travaillent au développement des relations avec les Autochtones dans les municipalités au Canada.

Une citation de Lindsey Kirby-McGregor, gestionnaire responsable des relations avec les Autochtones à la Ville d’Ottawa

Le leadership et la Ville d’Ottawa

En ce qui concerne le leadership entre la Ville et les communautés, la nouvelle équipe établit assurément ses fondations, proclame Lindsey Kirby-McGregor.

Notre équipe a eu l’opportunité de rencontrer les chefs Wendy Jocko, Savannah McGregor et Dylan Whiteduck, ainsi que des aînés issus des communautés de Kitigan Zibi et de Pikwakanagan, souligne Mme Kirby-McGregor.

Ces chefs des communautés de Pikwakanagan, de Kitigan Zibi et du Conseil tribal Anishinabeg, sont au fait de la mise en place de ce nouveau service et une procédure de communication sera également créée avec le maire et les conseillers, conclut Mme Kirby-McGregor.

Pour sa part, le maire de la Ville d'Ottawa a décliné la demande d'entrevue de Radio-Canada sur ce nouveau service en mentionnant qu'il était très occupé par le processus budgétaire du conseil municipal.

  • Maria-Louise Nanipou

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Ottawa-Gatineau

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Ottawa-Gatineau.