•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des consultations liées à l’alcool durant la pandémie en Ontario

Du whisky est versé sur de la glace dans une verre.

L'auteur de l'étude prévient que la consommation abusive d'alcool peut accroître le risque de cancer et de maladies cardiaques, notamment. (Photo d'archives)

Photo : iStock / Jonathan Austin Daniels

Radio-Canada

Le nombre de visites médicales relativement à l'alcool a bondi de 22 % de mars 2020 à mai 2021 en Ontario, alors que les hospitalisations liées à l'alcool ont augmenté de 6 % durant la même période, indique une nouvelle étude.

Ces consultations médicales et hospitalisations touchaient à la fois des personnes souffrant déjà de dépendance et d'autres qui avaient des problèmes d'alcool pour la première fois.

L'étude du médecin de famille Daniel Myran de l'Hôpital d'Ottawa est fondée sur des données de l'institut de recherche ICES.

Pour lui, le stress causé par la pandémie semble avoir entraîné une hausse des problèmes d'alcoolisme dans la province.

Le fait qu'il était possible de se procurer de l'alcool malgré le confinement, alors que bien des commerces étaient fermés et nombre de services étaient suspendus, peut aussi en avoir incité plusieurs à se tourner vers cette substance, dit-il.

Consultations virtuelles

Le Dr Myran note toutefois une diminution de 15 % des visites à l'urgence liées à l'alcool de mars 2020 à mai 2021, vraisemblablement parce que les Ontariens évitaient d'y aller par crainte de contracter la COVID-19, dit-il.

La plus grande proportion des consultations durant cette période, que ce soit auprès d'un médecin ou d'un psychiatre, étaient en ligne.

Selon le Dr Myran, les services en ligne devraient être bonifiés pour faciliter l'accès aux services d'aide. Il souligne que la consommation abusive d'alcool peut accroître le risque de cancer et de maladies cardiaques.

Son étude est publiée dans le périodique Canadian Journal of Public Health.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...