•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : la Fed hausse ses taux d’un quart de point

La Réserve fédérale américaine à Washington.

La Réserve fédérale américaine, à Washington, a procédé à une huitième hausse consécutive de ses taux.

Photo : La Presse canadienne

Agence France-Presse

La banque centrale américaine a relevé ses taux d'un quart de point mercredi, lors de sa première réunion de l'année, un rythme ralenti par rapport aux hausses précédentes, car si l'inflation reste élevée, elle montre des signes de modération, tout comme l'activité économique.

L'inflation a un peu ralenti, mais elle reste élevée, indique le comité de politique monétaire de la Fed, le FOMC, dans son communiqué.

Par ailleurs, les indicateurs récents montrent une croissance modérée des dépenses et de la production, précisent les responsables de l'institution monétaire.

Autrement dit, la situation s'améliore, mais il est trop tôt pour crier victoire.

D'autres hausses à prévoir

Et les responsables de la Fed ont signalé que des hausses supplémentaires sont à prévoir.

Le président de l'institution, Jerome Powell, tiendra une conférence de presse en après-midi.

Avec cette huitième hausse d'affilée, les taux de la Fed, qui se trouvaient à zéro il y a encore un an, se situent désormais dans une fourchette de 4,50 % à 4,75 %, après une décision prise à l'unanimité.

Ce relèvement d'un quart de point de pourcentage marque toutefois un retour à un niveau de hausse plus habituel, après des hausses particulièrement fortes, d'un demi-point, et même de trois quarts de points.

L'objectif des hausses de taux : pousser les banques à relever les taux d'intérêt des prêts aux ménages et aux entreprises.

Pour tenter d'enrayer l'inflation, qui avait atteint en juin son plus haut niveau depuis plus de 40 ans, il était nécessaire de faire ralentir la consommation pour empêcher les prix de continuer leur escalade vertigineuse.

Risque de récession?

Mais la consommation étant le moteur de l'économie américaine, un resserrement trop fort pourrait conduire à une récession.

Pour Pierre-Olivier Gourinchas, chef économiste du Fonds monétaire international (FMI), qui a publié de nouvelles prévisions mardi, il y a toutefois encore une possibilité étroite pour que ce scénario soit évité.

L'état du marché du travail, notamment, est observé de très près par la Fed, après deux années de pénurie de travailleurs qui ont fait grimper les salaires, en plein épisode de forte inflation.

Les chiffres officiels de l'emploi en janvier seront publiés vendredi. Le taux de chômage est attendu en légère hausse, à 3,6 %, un niveau cependant toujours parmi les plus bas des 50 dernières années. Le nombre de créations d'emplois est lui attendu en ralentissement, à 187 000 contre 235 000 en décembre, selon le consensus de Briefing.com.

En janvier, les inondations en Californie et d'importantes chutes de neige dans plusieurs États ont fait ralentir les créations d'emplois dans le secteur privé, selon l'enquête mensuelle ADP/Stanford Lab publiée mercredi.

Mais nous voyons un marché du travail toujours solide, a précisé la cheffe économiste d'ADP, Nela Richardson. Quant aux salaires, ils affichent une progression stable par rapport à décembre.

Une autre donnée, publiée mardi matin par le département du Travail, avait semblé persuader les économistes que l'inflation est désormais durablement sur la bonne voie : le coût moyen d'un salarié, avec une hausse au quatrième trimestre moins forte que celles des trimestres précédents.

La hausse des prix à la consommation est ainsi tombée en décembre à 5 % sur un an contre 5,5 % le mois précédent, selon l'indice PCE, privilégié par la Fed, qui veut la ramener autour de 2 %.

Une autre mesure de l'inflation, l'indice CPI, sur laquelle sont indexées les retraites, a aussi montré un fort ralentissement en décembre, à 6,5 % sur un an contre 7,1 %.

Jeudi c'est la BCE (Banque centrale européenne) qui se réunira. L'institution du Vieux Continent a commencé plus tard que la Fed à relever ses taux, et devrait de nouveau les relever, et même laisser entrevoir d'autres hausses.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.