•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les employés de la Ville de Rouyn-Noranda manifestent devant l’hôtel de ville

Une dizaine de personnes sont rassemblées devant l'hôtel de ville de Rouyn-Noranda. Certaines d'entre elles brandissent des drapeaux du Syndicat canadien de la fonction publique, de la Fédération des travailleurs du Québec et du Syndicat des Métallos.

Les employés de la Ville de Rouyn-Noranda sont sans contrat de travail depuis décembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Des employés de la Ville de Rouyn-Noranda ont manifesté avec des pancartes ou à bord de leur camion cet avant-midi devant l'hôtel de ville.

Les cols bleus et les cols blancs sont en négociation pour renouveler leur contrat de travail, échu depuis le 31 décembre 2021.

La question des clauses salariales est importante, on n'arrive pas à s’entendre. Il y a aussi des questions d’horaire dans certains groupes : on veut une meilleure conciliation travail-famille. On veut s’assurer que les gens qui travaillent à la Ville de Rouyn-Noranda ont envie d’y rester. Juste dans les deux dernières semaines, il y a au moins sept personnes qui ont démissionné parce qu’elles ont trouvé mieux ailleurs. Il faut trouver une façon de garder l’expertise à l’interne, surtout dans un contexte de pénurie de main-d'œuvre, soutient Geneviève Carrier, conseillère syndicale au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Des camions aux couleurs de la Ville de Rouyn-Noranda utilisés par les employés sont stationnés les uns près des autres.

Les employés de la Ville avaient stationné les véhicules près du lieu de la manifestation.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Les négociations se déroulent dans un contexte particulier puisque l’inflation exerce de la pression sur les finances de la Ville. Les citoyens ont d’ailleurs vu leur compte de taxes augmenter de près de 7 % cette année.

« On est très conscients que ce que tout ce qu’on demande est directement lié au budget municipal et nécessairement au taux d’imposition des citoyens. Par contre, à mon humble avis, il faut arrêter de voir la fonction municipale comme une dépense : il faut aussi le voir comme un investissement dans les services à la population. »

— Une citation de  Geneviève Carrier, conseillère syndicale au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Jointe en après-midi par Radio-Canada, la mairesse Diane Dallaire confirme que les enjeux salariaux demeurent une pierre d'achoppement dans le cadre des négociations. Elle ajoute qu'elle veut laisser celles-ci se poursuivre.

Ça serait au niveau des salaires où il y a des choses qui restent à discuter, mais je ne peux pas faire de commentaires. C'est des situations quand même sérieuses et on veut laisser les négociations se poursuivre, on sait qu'il y a des rencontres prévues à court terme.

Vers une grève des employés municipaux?

Une femme pose debout pour la photo.

Geneviève Carrier, conseillère syndicale au Syndicat canadien de la fonction publique (photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

Les unités syndicales qui représentent les cols bleus et les cols blancs se sont munies d’un mandat de grève l’automne dernier.

Est-ce qu’on est à minuit moins une? Je vais dire moins deux, peut-être, illustre la conseillère syndicale du SCFP.

En cas de grève, les cols bleus devraient maintenir certains services essentiels, comme le déneigement ainsi que le traitement de l’eau potable et des eaux usées.

Les cols blancs, par contre, n’ont pas l’obligation de maintenir des services.

Le SCFP représente environ 300 employés de la Ville de Rouyn-Noranda.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...