•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de coopérative à Gallix en quête de financement

La salle communautaire de Gallix pleine de gens.

Samedi soir, 120 personnes avaient acheté des billets pour le souper-bénéfice de la Coopérative de solidarité de Gallix.

Photo : Radio-Canada / Laurence Vachon

Radio-Canada

Le conseil d'administration qui chapeaute le projet de coopérative de solidarité à Gallix redouble d’efforts afin d’obtenir du financement pour concrétiser son idée de station-service et de dépanneur.

Pour amasser des fonds, le conseil d'administration a organisé un souper-bénéfice et un encan silencieux samedi soir. En tout, 120 personnes se sont rassemblées à la salle communautaire de Gallix afin de soutenir le projet.

[Les billets sont] partis comme de petits pains chauds. On aurait pu en vendre davantage. C'est un beau signal pour nous. Ça veut dire que la population est toujours derrière nous, est d'avis le président du conseil d'administration de la coopérative de solidarité de Gallix, Réjean Porlier.

M. Porlier indique qu’un des objectifs de cette activité consistait à garder les gens dans le coup.

Deux personnes penchées sur une table où se trouvent les objets à l'encan.

L'encan silencieux a permis d'amasser 8000 dollars, se félicite le conseil d'administration de la Coopérative.

Photo : Radio-Canada / Laurence Vachon

Il estime que la coopérative a réussi à amasser environ 8000 $ lors de cette soirée-bénéfice.

Il ajoute que ce projet permettra de garder les familles à Gallix à long terme.

Depuis quelques années, il y a une certaine effervescence. On voit de jeunes couples et de jeunes familles qui s'installent. On ne veut pas qu’ils décident de quitter à force de courir à droite et à gauche pour aller chercher l’essentiel, mentionne M. Porlier, qui est un ex-maire de Sept-Îles.

Du jour au lendemain, en 2017, le secteur de Gallix, situé à mi-chemin entre Port-Cartier et Sept-Îles, s’est transformé en un désert alimentaire à la suite de la fermeture de son dépanneur. La coopérative souhaite donc offrir des services de station d’essence et d’épicerie à la population grandissante.

Réjean Porlier.

Le président du conseil d'administration de la coopérative de Gallix, Réjean Porlier, affirme que l'enthousiasme pour le projet est bien présent dans la communauté. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

En quête de financement

Le conseil d'administration a également déposé de nombreuses demandes de subventions afin de financer ce projet d'une valeur estimée à 1,7 million de dollars. On est en train de franchir des étapes importantes. On a trouvé notre partenaire pétrolier et notre partenaire alimentaire pour nous approvisionner, avise M. Porlier.

De plus, la firme ArcelorMittal et la Société du Plan Nord sont dernièrement devenues des partenaires financiers du projet. Réjean Porlier espère que d'autres partenaires s’ajouteront prochainement à la liste.

La coopérative devrait ouvrir ses portes à l'automne 2023.

Avec les informations de Laurence Vachon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...