•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’audience disciplinaire de Tyler Shandro devant le Barreau prendra plus de temps

Tyler Shandro devant la législature à Edmonton.

Tyler Shandro a été ministre de la Santé d’avril 2019 à septembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Trevor Wilson

Radio-Canada

L’audience disciplinaire du ministre de la Justice Tyler Shandro devant un comité du Barreau de l’Alberta nécessitera d'autres journées en plus, en raison, entre autres, de rencontres à huis clos qui ont interrompu le contre-interrogatoire, jeudi.

Les audiences qui ont commencé mardi auraient normalement dû prendre fin jeudi. Tyler Shandro, qui est avocat, fait l’objet d’une enquête pour trois allégations de conduite non professionnelle alors qu’il était ministre de la Santé.

Lors de la première journée des audiences, mardi, trois médecins et une Calgarienne ont expliqué qu’ils ont été, entre autres, intimidés par le comportement du ministre.

Tyler Shandro a, de son côté, répondu mercredi qu’il ne croit pas qu’il a agi de façon inappropriée durant ses interactions avec les quatre plaignants.

Il a témoigné que la période au cours de laquelle les plaintes ont été déposées était tendue, en raison des réactions aux changements qu'il avait apportés au système de soins de santé. Ces changements ont conduit à un conflit avec l'Association médicale de l’Alberta (AMA).

Le ministre a aussi dit que sa famille et lui avaient reçu des menaces, qui selon lui ont été inspirées par les publications des membres de l’AMA sur les médias sociaux. Il suggère d’ailleurs que les plaintes sont motivées par des raisons politiques et que l’AMA a nourri la médiatisation de son échange avec le Dr Mukarram Zaidi.

En mars 2020, le Dr Mukarram Zaidi explique que Tyler Shandro et sa femme lui ont reproché d’avoir republié un mème qu’ils jugent calomnieux. Selon le témoignage du médecin, le ministre criait et pleurait et aurait demandé que la publication soit effacée.

Tyler Shandro nie avoir pleuré ou crié et assure qu’il voulait juste expliquer que sa femme recevait des menaces à cause de la publication.

Durant son contre-interrogatoire, l’avocat du Barreau de l’Alberta Ken McEwan a rappelé que l'attachée de presse du ministre avait dit à un média en mars 2020 que le ministre avait demandé au Dr Mukarram Zaidi d'effacer la publication. C’est faux, je n’ai pas demandé qu’elle soit effacée, a répondu Tyler Shandro.

La femme de Tyler Shandro, Andrea Shandro, devrait également témoigner. La date des prochaines audiences n’a pas encore été annoncée.

Avec des informations de Paige Parsons

En cours de chargement...