•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de Bernard Drainville accueilli avec une satisfaction teintée d’impatience

Le ministre de l'Éducation du Québec, Bernard Drainville, s'adresse à la presse.

Le ministre de l'Éducation du Québec, Bernard Drainville, a présenté sa stratégie en conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Le ministre de l’Éducation, Bernard Drainville, s’est targué d’avoir une stratégie pour améliorer la situation dans les écoles du Québec.

Son plan de match a suscité un optimisme modéré de la part du président du Syndicat de l’enseignement du Pays-des-Bleuets, Mario Simard.

M. Simard s’est réjoui de constater que le ministre était bien conscient des problématiques en éducation.

Par contre, le chef syndical s’est dit déçu du peu de moyens mis à la disposition du personnel du réseau scolaire à l’heure actuelle pour redresser la barre.

On se demande comment s’y prendre pour améliorer les choses en lien avec les priorités annoncées, a-t-il reconnu.

On souhaite avoir plus de détails dans les prochaines semaines, a ajouté Mario Simard.

Le président du Syndicat de l'enseignement du Pays-des-Bleuets, Mario Simard, est souriant.

Le président du Syndicat de l'enseignement du Pays-des-Bleuets, Mario Simard, a exigé davantage de précisions de la part du ministre provincial de l'Éducation, Bernard Drainville.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Jeudi, M. Drainville a dévoilé, en conférence de presse, une liste renfermant ses principaux chevaux de bataille.

Pour ne citer que quelques exemples, l’élu a insisté sur l'importance de mettre en place une voie rapide pour favoriser l’obtention du brevet en enseignement, de bonifier l’apprentissage du français, d’offrir du renfort au personnel scolaire dans les classes et de rénover les écoles.

Questionné par rapport à la première des priorités du ministre sur les ondes d’ICI Première vendredi matin, M. Simard a laissé entendre que l'idée lui semblait intéressante dans la mesure où elle était appliquée dans un horizon rapproché.

On a hâte de voir à quel moment ça va être mis en place. Est-ce que ça va être dès la prochaine année scolaire? On ose espérer que ce sera le cas parce qu’on a besoin d’aide très rapidement, a-t-il mentionné.

En cours de chargement...