•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interprète, l’album aux couleurs de revendication de Geneviève Leclerc

Geneviève Leclerc qui pose pour la caméra.

Geneviève Leclerc livre l’album Interprète composé de six reprises de chansons cultes.

Photo : Roy & Turner Communications / Tzara Maud, Stéphane Lamontagne / PXSL

« Interprète » : le titre du nouvel album de la Gatinoise d'origine Geneviève Leclerc se veut un cri du cœur en faveur d’un métier aujourd’hui moins valorisé dans l’industrie musicale.

Face à la suppression de la catégorie interprète du concours de musique Ma première place des arts, Geneviève Leclerc chante son avis sur la question. Résultat, un album de six titres pour rendre ses lettres de noblesse à la profession.

Quand cela est arrivé, est venu pour moi une grande réflexion à me demander : "Est-ce que justement le métier d'interprète est en train de se perdre?", soulève l’artiste.

Selon elle, on ne peut pas exiger l’écriture de textes aux jeunes voulant exceller dans l'interprétation. J’ai un problème avec ça, parce que c’est deux métiers complètement différents, soutient-elle.

La pochette de l'album «Interprète» de Geneviève Leclerc.

L'album «Interprète» de la Gatinoise d'origine Geneviève Leclerc.

Photo : Roy & Turner Communications / Tzara Maud, Stéphane Lamontagne / PXSL

Une musique pour connecter

Pour choisir les pièces de l’album, elle a misé sur les messages véhiculés afin de raconter des histoires. Même si le texte reste sa priorité, son médium demeure le chant.

« Ma musique n’est pas pour déconnecter, mais pour connecter. J’avertis tout le temps les gens : "Si vous venez pour danser à mes spectacles, vous allez vraiment être déçus". »

— Une citation de  Geneviève Leclerc, chanteuse

Interprète s’avère aussi l’occasion pour Geneviève Leclerc de revisiter plusieurs chansons cultes d’artistes comme Dalida, Diane Tell, Édith Piaf, Ginette Reno, Chris Isaak et les Beatles.

Si on prend All You Need Is Love des Beatles, j’adore ce que ça dit, mais la musique ne m’accroche pas, souligne Geneviève Leclerc, qui a choisi d’en adapter l’instrumentation. Avec un autre arrangement, complètement différent, [j’ai été] capable de mettre en lumière le texte parce que je le trouve super beau.

Un album sensé

En guise de premier extrait de ce projet, elle a retenu Je ne suis qu’une chanson, initialement interprétée par Ginette Reno. Une façon pour l’artiste d’annoncer les couleurs de cet album assez significatif.

Je ne suis qu’une chanson décrit magnifiquement cette espèce de feeling de se dire : "Est-ce que je suis plus que mon travail? Sans ma voix, qu’est-ce qui reste?", explique Geneviève Leclerc.

Cette dernière confie avoir développé dernièrement plusieurs outils, comme l’enseignement et la production, lui ayant permis de savoir qu’elle n’est pas juste une voix.

Je ne pense pas que quelqu’un peut être réellement heureux en se disant : "Je ne suis que mon travail". Donc, les deux dernières années ont été très [formatrices] pour pallier à ça, se félicite la chanteuse.

Geneviève Leclerc sera de passage dans sa région natale à deux occasions au cours des prochains mois : d’abord, pour prendre part au concert En Chœur pour Mathieu, le 6 février, à la salle Jean-Despréz, puis le 29 mai, à la salle Odyssée, dans le cadre des 40 ans du Gîte Ami de Gatineau.

Avec les informations d’Aïda Semlali

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...