•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

118  personnes sont mortes de surdose en 2022 à Regina, selon la police

Des comprimés.

Les morts par surdose ont diminué à Regina en 2022, mais il y en a eu davantage à l'échelle provinciale. (Photo d'archives)

Photo : Associated Press / Keith Srakocic

Radio-Canada

À Regina, 118 personnes sont mortes de surdoses apparentes en 2022, selon les chiffres sur la criminalité publiés par la police lors de la réunion du conseil des commissaires de police, tenue mardi. Cela représente une baisse par rapport à 2021, où ce nombre était de 164.

Plusieurs facteurs ont pu contribuer à réduire le nombre de morts par surdose l'année dernière, comme le précise le chef du Service de police de Regina, Evan Bray. Il espère que la tendance se poursuivra, mais il reconnaît que les décès par surdose sont toujours un problème important dans la communauté.

Si nous constatons une réduction par rapport à 2021, nous sommes loin de dire que c'est un succès , dit-il.

Selon les données, environ trois personnes sur cinq mortes des suites d'une surdose l'année dernière étaient des hommes. L'âge moyen des personnes décédées était de 39 ans.

La diminution des surdoses à Regina n'est pas le reflet de la situation dans l'ensemble de la province. Selon les données publiées au début du mois de janvier par le Bureau des coroners de la Saskatchewan, il y a eu 421 décès par surdose confirmés et présumés en 2022, comparativement à 401 en 2021.

Evan Bray, dit que la police de Regina continuera à lutter contre le commerce local de la drogue, rappelant que, pour aider les personnes souffrant de dépendances, il faut aussi des services de santé appropriés.

Le système judiciaire ne va pas résoudre ce problème, affirme-t-il.

Un premier président civil à la tête du conseil

L'ancien commissaire de police Jada Yee a été porté à la tête du conseil des commissaires de police, lors de la réunion de mardi. La nomination d'un civil à ce poste est une première, selon la mairesse de Regina, Sandra Masters.

La mairesse de Regina, Sandra Masters, la conseillère Lori Bresciani, le président du conseil des commissaires de police, Jada Yee, et le chef du Service de police de Regina, Evan Bray.

Le tout nouveau président civil du conseil des commissaires de police, Jada Yee, espère continuer à défendre les intérêts des membres des communautés marginalisées de Regina.

Photo : Radio-Canada / Alexander Quon

D'origine chinoise et autochtone, ce dernier espère continuer à défendre les intérêts des membres des communautés marginalisées de Regina, comme les nouveaux arrivants et les peuples autochtones. Il affirme également qu'il veut continuer de renforcer la confiance entre ces personnes et la police.

Je veux parler avec ces membres de la communauté pour améliorer le dialogue, mais aussi pour m'assurer qu'ils comprennent que leurs voix comptent et qu'il y a des défenseurs pour eux au sein du comité, déclare Jada Yee.

Selon lui, il est important qu'il y ait un civil à la tête du conseil des commissaires de police, l'organe directeur du Service de police de Regina, car les civils ne font pas de politique et peuvent se concentrer uniquement sur les besoins de la population réginoise.

Avec les informations de Nicholas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...