•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

170 000 plaques d’immatriculation « illisibles » encore sur les routes de l’Ontario

Le ministère des Transports de l’Ontario affirmait qu’il travaillait au retrait des plaques bleues en 2021.

Une voiture avec une plaque d'immatriculation bleue de l'Ontario.

Quelque 170 000 plaques d'immatriculation bleues sont en circulation en Ontario.

Photo : Evan Mitsui/CBC

Radio-Canada

Il y a près de trois ans, le gouvernement Ford avait lancé de nouvelles plaques d’immatriculation bleues, mais des problèmes de lisibilité avaient forcé la province à faire marche arrière. Toutefois, aucun plan n’a été annoncé pour retirer ces plaques des routes de l’Ontario.

En 2021, le ministère des Services au public et aux entreprises affirmait créer un plan pour retirer ces plaques d’immatriculation aux lettres et chiffres blancs sur fond bleu qui étaient difficiles à lire. Sur les 193 000 plaques délivrées par le gouvernement en 2020, 170 000 sont encore en circulation, selon la province.

Le ministère des Services au public et aux entreprises a affirmé à CBC Toronto que les plaques bleues seraient valides jusqu’à nouvel ordre.

Les Ontariens qui désirent échanger leur plaque d’immatriculation bleue pour une plaque blanche améliorée peuvent effectuer le changement auprès de Service Ontario, note Colin Blachar, un porte-parole du ministère dans une déclaration écrite.

L'illisibilité, un problème de taille

Peu de temps après leur lancement, plusieurs ont signalé les problèmes de lisibilité dans la noirceur des plaques bleues. Des documents obtenus par le biais d’une demande d’accès à l’information de CBC Toronto révèlent que les Ontariens décrivaient ces plaques comme presque illisibles. La police avait aussi prévenu la province que ces plaques pouvaient constituer un problème de sécurité.

Une nouvelle plaque à l'avant d'un véhicule.

Les plaques d'immatriculation bleues ont été produites en février 2020.

Photo : CBC/Turgut Yeter

La porte-parole de l’opposition en matière de transports, la néo-démocrate Jennifer French, souhaite que le gouvernement Ford adopte rapidement un plan de retrait des plaques bleues.

La députée d’Oshawa déplore qu’elles soient encore en circulation sur les routes ontariennes en raison des problèmes de lisibilité tant en plein jour que pendant la nuit ou dans des conditions météorologiques hasardeuses.

Un symbole de progrès, de croissance et de prospérité

Selon Paul Calandra, le leader parlementaire du gouvernement, ces nouvelles plaques devaient symboliser un nouveau gouvernement axé sur le progrès, la croissance et la prospérité. D’abord délivrées en février 2020, ces plaques ont été abandonnées quelques mois plus tard, en mai.

À l’époque, le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford annonçait que la province retournait aux plaques blanches avec lettrage bleu avec la devise Yours to Discover ou Tant à découvrir.

Photo d'une plaque d'immatriculation blanche et bleue de l'Ontario

La devise « Yours to Discover » figure sur les plaques d'immatriculation en Ontario depuis les années 1980.

Photo : Radio-Canada

Le directeur des relations gouvernementales et des communications de l’Association ontarienne des chefs de police, José Luís Couto, croit que le retrait des plaques d’immatriculation bleues devrait être une priorité pour le gouvernement.

Pour nos agents sur les routes, ces plaques sont plus difficiles à lire la nuit. Il est important que ces plaques soient retirées.

Même si les agents s’adaptent bien aux défis, José Luís Couto note que les agents préféreraient voir les plaques d’immatriculation blanches. Elles sont très faciles à lire et le lettrage est net et distinct, constate-t-il.

Brian Patterson, de l’Ontario Safety League, estime que les conducteurs devraient faire remplacer leurs plaques d’immatriculation pour leur propre sécurité, et ce, dès qu’ils le peuvent.

Avec des informations de Sara Jabakhanji, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...