•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transferts en santé : Trudeau invite ses homologues provinciaux à Ottawa le 7 février

Justin Trudeau au micro, de profil.

Le premier ministre Justin Trudeau a pris la parole mercredi matin durant une pause de sa retraite avec ses ministres.

Photo : La Presse canadienne / Nick Iwanyshyn

Radio-Canada

L'épineuse question des investissements fédéraux dans le secteur de la santé pourrait se régler dans deux semaines.

Signe qu'une entente pourrait être à portée de main, Justin Trudeau a invité ses homologues provinciaux à venir le rencontrer à Ottawa le 7 février prochain pour discuter spécifiquement de cet enjeu, a-t-il indiqué mercredi matin dans un point de presse tenu à Hamilton, en Ontario.

Ce sera l'occasion de partager avec eux notre plan pour soutenir les systèmes de soins de santé à travers le pays, d'entendre leurs priorités d'investissement et de commencer à travailler ensemble, concrètement, pour s'assurer que nous sommes transparents sur la façon dont cet argent est investi, a-t-il expliqué.

Les Canadiens pourront ainsi avoir confiance dans le fait qu'ils obtiendront les soins de santé de haute qualité qu'ils méritent pour les années à venir, a poursuivi le premier ministre, tout en précisant qu'aucune entente ne sera signée le 7 février. Un cadre sera établi pour arriver à une entente.

Lors de la période des questions, Justin Trudeau n'a pas voulu révéler le montant qui pourrait être versé aux provinces.

« On sait qu'on a un montant approprié, [...] notre préoccupation n'a jamais été juste le montant d'argent. »

— Une citation de  Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le premier ministre a réitéré l'importance de garantir l’accès aux services de santé familiale, ainsi qu'assurer le partage des données.

Questionné à son tour par les journalistes, le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, n'a pas non plus voulu divulguer le montant. On va discuter de notre désir de collaborer avec les premiers ministres, de partager des propositions précises d'ici deux semaines, a-t-il souligné.

Les provinces exigent depuis plusieurs années qu'Ottawa hausse ses transferts pour couvrir 35 % des coûts de système. Ce taux est actuellement de 22 %. La différence est évaluée à 28 milliards de dollars par année.

Le fédéral, de son côté, s'est montré ouvert dans les dernières années à hausser ses transferts en santé, effectuant même quelques versements ponctuels à l'occasion. Il a toutefois évoqué à plusieurs reprises des conditions. Une expression honnie des provinces.

Bannière

Une entente d'une durée de 10 ans entre Ottawa et les provinces est sur la table, a-t-on appris la semaine dernière, et la présence de Justin Trudeau à un sommet fédéral-provincial pourrait être la marque que les pourparlers sont en voie de déboucher. Des négociations bilatérales avec les provinces suivraient.

Les informations selon lesquelles une telle rencontre pourrait avoir lieu en février circulaient depuis au moins 10 jours. Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, avait toutefois prévenu la semaine dernière qu'il restait encore « beaucoup de travail à faire ».

Mercredi, le premier ministre du Québec François Legault s'est dit optimiste de pouvoir obtenir une hausse des transferts. On a besoin du fédéral pour le financer [notre plan de santé], et il semble qu'on soit capable de s'entendre sans conditions, a-t-il dit aux journalistes.

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, M. Legault a indiqué qu'il y aurait deux enveloppes dans les transferts : une à la discrétion des provinces, l'autre dans des domaines communs.

Un lac-à-l'épaule profitable

Justin Trudeau a fait le bilan mercredi matin de la retraite de présession de trois jours qui l'a retenu cette semaine à Hamilton. Au même titre que l'inflation, les négociations en cours en vue d'un nouveau décret de financement des soins de santé ont été à l'avant-plan tout au long de ce lac-à-l'épaule.

En novembre, une réunion des ministres de la Santé avait pris fin dans la tourmente, les provinces ayant refusé d'accepter tout nouvel accord de financement assorti de conditions.

Mais des progrès ont été réalisés depuis Noël. L'Ontario et le Québec ont notamment fait part de leur volonté de répondre positivement à une partie des demandes d'Ottawa, du moins en ce qui concerne le partage des données.

Ottawa a transféré 45,2 milliards de dollars aux provinces pour les soins de santé lors de l'exercice en cours et prévoit actuellement de porter ce montant à 49,4 milliards en 2023-2024. Selon l'accord existant, les transferts augmentent d'au moins 3 % par an, ou plus si la croissance économique dépasse ce chiffre.

Collectivement, les provinces consacrent plus du tiers de leur budget aux soins de santé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...