•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transport en commun : un syndicat appelle à la lutte contre une violence « incontrôlable »

Un tram avec l'inscription hors service.

Les événements violents dans le système de transports en commun de Toronto ne s'essoufflent pas.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un syndicat qui représente 35 000 employés des transports en commun au Canada demande la création d'un groupe de travail pour éliminer la violence dans les transports publics après une série d'événements.

Le Syndicat uni du transport fait cette demande après deux agressions à Toronto contre des employés de la Commission de transport de Toronto (CTT) et une attaque au couteau contre une passagère d'un tramway mardi après-midi.

Le président du syndicat des chauffeurs, John Di Nino, estime que la violence dans les transports en commun est hors de contrôle.

Il affirme qu'il s'agit d'un problème répandu, puisque des événements violents ont récemment eu lieu dans les transports publics d'Edmonton, Winnipeg et Saskatoon.

Ce problème n'est pas unique à Toronto, croit aussi le PDG de la CTT, Rick Leary.

Tous les paliers de gouvernements devraient être impliqués, selon M. Di Nino.

Nous avons besoin que tous les ordres de gouvernement s'assoient avec nos municipalités, nos agences de transport en commun et le plus grand syndicat [du pays] afin de trouver des moyens constructifs pour atténuer le risque pour nos travailleurs, fournir les meilleures protections possibles et examiner tous les éléments pour réduire les effets de la violence, croit-il.

Le président du syndicat des chauffeurs dit que le groupe de travail se pencherait sur la fréquence des attaques, la façon dont elles surviennent et les solutions pour les prévenir.

Nous devons agir rapidement, lance-t-il.

Série d'événements violents

À Toronto, les inquiétudes se multiplient à la suite de plusieurs événements violents dans les transports en commun.

Une personne a été poignardée dans un tramway à plusieurs reprises mardi.

Deux jours à peine après qu'une employée du transport en commun eut été touchée par un projectile d'un fusil à air comprimé, et alors que deux autres employés se sont fait attaquer et frapper à bord d'un autobus par un groupe de jeunes passagers.

Oui, [on remarque une hausse de la violence dans les transports en commun]. On parle de trois cas dans les quatre derniers jours, affirme le PDG de la CTT, Rick Leary, sur les ondes de Metro Morning, mercredi matin.

Un autobus de la CTT et deux employées.

Une conductrice d’autobus de la CTT a été victime d’une attaque au pistolet à air comprimé, le 22 janvier 2023. Le PDG de la CTT va la rencontrer pour soulever certaines inquiétudes.

Photo : Radio-Canada / Spencer Gallichan-Lowe

La Commission de transport de Toronto promet de prendre les choses en main pour améliorer la sécurité dans le réseau.

La sécurité dans les transports en commun est notre priorité, assure le PDG de la CTT.

Il compte entre autres rendre les employés et les agents de la CTT plus visibles.

Cinquante agents de sécurité supplémentaires seront d'ailleurs embauchés, selon la CTT, et des travailleurs sociaux seront déployés dans le réseau.

« C'est tout un défi. »

— Une citation de  Rick Leary, PDG de la CTT

Il y aussi plus d'employés municipaux de Streets to Homes [qui travaillent auprès des sans-abri] la nuit que jamais auparavant, affirme Rick Leary.

Nous avons besoin d'un investissement en santé mentale pour prendre soin des gens, dit-il.

M. Leary ajoute que nous avons une société difficile aujourd'hui et que le réseau de transports en commun a besoin de soutien pour pouvoir gérer cette crise.

La Ville de Toronto envisage de mettre en place des initiatives d'aide en santé mentale dans les transports en commun.

Le maire John Tory aimerait impliquer les employés de la CTT davantage dans l’identification des risques et dans l’élaboration des solutions aux problèmes de violence dans les transports.

Avec les informations d'Annie Poulin et de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...