•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après la SDC de Montcalm, d’autres SDC songent à l’avenir des rues piétonnes

La rue St-Jean piétonne.

La rue Saint-Jean piétonne l'été.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

La Société de développement commercial (SDC) de Montcalm n'est pas la seule à remettre en question le concept de rue piétonnière qui a vu le jour à plusieurs endroits durant la pandémie. À quelques mois de l'été, la réflexion va bon train dans plusieurs quartiers centraux de Québec.

Dans le quartier Saint-Sauveur, une portion de la rue Saint-Vallier a été interdite aux voitures les fins de semaine des étés 2020 et 2021, mais la SDC pourrait ne pas renouveler l’expérience l'été prochain.

Les rues piétonnes étaient très intéressantes après les confinements parce que ça permettait au public de vraiment prendre l’air, de se changer les idées [...]. Ça n’a jamais fait consensus. Il y a deux visions de la ville : [celle des gens qui veulent] se déplacer en voiture et [celle des] nouvelles générations qui veulent être plus écologiques et limiter leurs déplacements, soutient la directrice générale de la SDC de Saint-Sauveur, Nadia Reghai.

Pour 2023, la SDC en est encore à consulter ses membres et à évaluer les possibilités.

L'avenue Cartier à Québec.

L'avenue Cartier à Québec

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Pour le moment, aucune proposition ne fait l’unanimité. Comme plusieurs commerçants de l’avenue Cartier, ceux de la rue Saint-Vallier jugent que la piétonnisation complique l’accès à leurs commerces.

La SDC de Saint-Sauveur évalue la possibilité de piétonniser la rue les soirs, les jours de fin de semaine ou encore lors d’activités publiques.

Dans Saint-Roch, la SDC indique elle aussi être en réflexion quant à la piétonnisation de la rue Saint-Joseph, même si certains commerçants y tiennent.

C’est le cas notamment du copropriétaire de la Place Boutique gourmande, François Lebel.

Ce qui m'étonne surtout dans les quartiers centraux, c'est qu'on parle encore de la place de l'auto. Je crois que pour les fins de semaine, c’est une bonne initiative pour l’été, soutient-il.

La rue Saint-Jean encore piétonne cet été

Sur la rue Saint-Jean, l’avenir de la rue piétonne semble moins menacé. Ce sont les deux tiers environ des commerçants qui ont une belle expérience avec la rue piétonne, affirme le directeur général de la SDC du Faubourg Saint-Jean, François Blay Martel.

L’organisme souhaite reproduire le même modèle que l’an dernier, soit une piétonnisation toutes les fins de semaine de la mi-mai à la mi-septembre.

Les représentants des sociétés de développement commercial que nous avons rencontrés sont actuellement en période de consultation avec leurs membres quant à l’avenir des artères piétonnières de Québec. Elles doivent faire part de leurs intentions à la Ville au mois de février.

Ce sont les élus municipaux qui auront le dernier mot sur la piétonnisation ou non des artères.

Le maire de Québec, Bruno Marchand, a déjà prévenu que les commerçants ne seront pas les seuls à décider du sort des artères commerciales. Il souhaite que les citoyens soient également consultés pour aider la Municipalité à prendre sa décision.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...