•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de déchets déversés depuis juin au lieu où seraient enterrées des victimes de meurtre

L'enseigne de la décharge Prairie Green.

La police croit que les corps des victimes d'un tueur en série présumé se trouvent dans la décharge Prairie Green, au nord de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Randall McKenzie

Radio-Canada

Aucun déchet n’a été déversé depuis juin dans la partie de la décharge de Prairie Green où la police croit que pourraient se trouver les corps de deux victimes d’un tueur en série présumé, selon l’Assemblée des chefs du Manitoba (AMC).

L'AMC chapeaute le comité responsable de déterminer la faisabilité de la recherche dans le dépotoir Prairie Green.

Il regroupe des chefs des Premières Nations, des membres des familles des victimes, la police de Winnipeg, la GRC, des représentants de la Ville de Winnipeg et de la province, ainsi que des aînés et des experts médicolégaux.

Le comité a été formé en décembre après que la police de Winnipeg eut dit qu'elle ne chercherait pas les restes de Morgan Harris et de Marcedes Myran dans le dépotoir de Prairie Green, en raison du passage du temps et de l'important volume de déchets qui y ont été déposés.

Les enquêteurs ont appris, le 20 juin dernier, que les restes des deux femmes autochtones avaient probablement été déposés dans la décharge de Prairie Green, 34 jours plus tôt.

La police a publié cette information publique en décembre dernier.

Selon la police, environ 10 000 chargements de débris et 1500 tonnes de restes d’animaux ont été déposés sur les lieux pendant ces 34 jours.

Le fait que les exploitants de la décharge ont cessé de travailler dans cette zone en juin signifie qu’il y a moins de déchets à enlever pour effectuer une recherche appropriée des lieux, si celle-ci est jugée possible, comme l'explique un communiqué de l’AMC publié mardi.

Le comité a soumis une proposition au gouvernement fédéral pour financer une étude sur la fouille de la décharge et prévoit qu'elle serait terminée d'ici le mois de mars, selon le communiqué.

Le comité réclame la fouille de la décharge de Prairie Green ainsi que de celle du chemin Brady, mais il se concentre actuellement sur celle du Prairie Green.

Jeremy Skibicki est accusé de meurtre au premier degré de Morgan Harris, de Marcedes Myran, de Rebecca Contois et d’une quatrième femme qui, jusqu’à ce qu’elle soit identifiée, a reçu le nom spirituel de Mashkode Bizhiki'ikwe, ou Buffalo Woman.

Un soutien est disponible pour toute personne touchée par les détails de cette affaire. Si vous avez besoin de soutien, vous pouvez communiquer avec le Medicine Bear Counselling, Support and Elder Services de Ka Ni Kanichihk, au 204 594-6500, poste 102 ou 104, (à Winnipeg), ou au 1 888 953-5264 (à l'extérieur de Winnipeg).

Un soutien est également offert auprès de l'unité de liaison pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées de Manitoba Keewatinowi Okimakanak, au 1 800 442-0488 ou au 204 677-1648.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...