•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 2 grandes compagnies aériennes régionalisent l’aviation commerciale, selon des experts

Un avion Embraer E195 d'Air Canada se prépare à partir pour Toronto alors qu'un Boeing 737-800 de WestJet décolle à destination de Palm Springs, en Californie, à l'Aéroport international de Vancouver, le vendredi 20 mars 2020.

Selon des experts de l'aviation commerciale, les deux principaux transporteurs aériens canadiens se divisent le marché pour conserver les liaisons les plus rentables. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Les deux principaux transporteurs canadiens, Air Canada et WestJet, se concentrent de plus en plus sur leurs marchés régionaux respectifs afin d’améliorer leurs performances économiques et contrer la concurrence des compagnies aériennes à très bas prix, selon des experts de l'aviation commerciale.

Cette stratégie a conduit ces deux entreprises à annuler plusieurs vols à travers le pays, ce qui a eu pour effet de régionaliser le trafic aérien commercial.

Les compagnies aériennes essaient de consolider leurs fiefs, dit John Gradek, spécialiste de l’industrie du transport à l'Université McGill et membre du Tribunal d’appel des transports du Canada.

En 2022, WestJet a annoncé une stratégie qui comprend une restructuration de ses vols régionaux. Elle a ainsi réduit le volume de ses liaisons vers l'Atlantique, l'Ontario et le Québec.

Par ailleurs, ses liaisons entre Toronto et Montréal ont diminué de 80 % par rapport à leur niveau d'avant la pandémie, selon Cirium, une firme qui analyse les statistiques de l’aviation.

À l’inverse, Air Canada ne dessert plus plusieurs petits aéroports de l’Ouest canadien et a éliminé des vols dans des aéroports régionaux et internationaux des Prairies.

Le transporteur ne fait donc plus la liaison entre Calgary et Nanaimo, Cranbrook, Kamloops, Castlegar, et Victoria, en Colombie-Britannique, Regina et Saskatoon, en Saskatchewan, Lethbridge et Medicine Hat, en Alberta, alors que ces vols étaient réguliers en 2019. L'entreprise continue toutefois de desservir l'aéroport de Vancouver.

Plus de concurrence dans une industrie qui se relève de la pandémie

L’aviation commerciale a été l'un des secteurs les plus touchés par la pandémie en raison des restrictions sanitaires nationales et internationales.

Alors que le volume des vols de WestJet et d’Air Canada revient tranquillement à la normale, l’arrivée de compagnies aériennes à très bas prix, comme Canada Jetlines et Flair Airlines, ou des compagnies aériennes régionales, comme Porter, change le secteur de l'aviation commerciale.

Essentiellement [WestJet et Air Canada] essaient de créer des barrières à l’entrée [de ces marchés] pour [contenir] les autres transporteurs, ce qui est normal dans un environnement concurrentiel , ajoute John Gradek.

Les petites compagnies aériennes concentrent généralement leurs services sur les trajets les plus rentables, prenant ainsi une part de marché des deux plus grandes compagnies.

Elles se disent : ''D'accord, nous allons créer nos propres petites forteresses. Nous allons les gérer et nous allons essayer de développer nos forces autour de ces forteresses'', explique le spécialiste.

Régionalisation des transports aériens : « une évolution normale du marché »

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Panorama

Deux avions d'Air Canada et de WestJet sur le tarmac.

Une régionalisation qui soulève des questions de collusion

Les passagers sont les premiers à vivre les conséquences de la régionalisation du trafic aérien commercial. Il y a moins de choix et les trajets peuvent être plus longs qu’avant en raison de la nécessité de passer par un aéroport central.

De plus, le manque de concurrence risque de faire augmenter le prix des billets.

Les compagnies aériennes et les aéroports ont accumulé d’énormes dettes. Elles doivent les payer et le seul moyen de le faire, c’est en se concentrant sur les vols les plus rentables, dit Barry Prentice, un professeur en transport à l’Université du Manitoba.

Cependant, cette régionalisation soulève des craintes de collusion. La Chambre de commerce de Saskatoon demande au fédéral d’étudier les stratégies de WestJet et d'Air Canada.

Air Canada n'a pas expliqué de façon adéquate les raisons pour lesquelles elle a décidé de supprimer [la liaison entre Saskatoon et Calgary], qui a toujours été rentable pendant plus de 30 ans, écrit dans un communiqué Jason Aebig, le président-directeur général de la Chambre de commerce.

La compagnie aérienne dit, de son côté, qu’elle respecte les réglementations et nie toute allégation de collusion.

Les experts croient pour leur part que WestJet et Air Canada remettront les vols annulés en service dès que leurs revenus commenceront à augmenter.

Avec des informations de Kyle Baxx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...