•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Poilievre veut redonner aux Premières Nations plus de revenus tirés de leurs terres

Pierre Poilievre en compagnie de leaders autochtones lors d'un point de presse à Vancouver, le 24 janvier 2023.

Pierre Poilievre en compagnie de leaders autochtones lors d'un point de presse à Vancouver, le 24 janvier 2023.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le chef du Parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre, de passage à Vancouver, a annoncé la tenue de consultations pancanadiennes auprès de Premières Nations et de représentants de l'industrie minière.

Elles porteront sur un nouveau modèle de revenu optionnel qui garantirait aux communautés autochtones des revenus fiscaux plus directs provenant des projets d’exploitation sur leurs terres, a expliqué Pierre Poilièvre.

Sa proposition, qui émane des Premières Nations et qui circule depuis 2013, vise à permettre aux communautés autochtones de collecter leurs propres taxes sans passer par le gouvernement fédéral.

Le chef conservateur affirme que les recettes fiscales actuelles vont souvent à Ottawa, ce qui oblige les Premières Nations à les réclamer ensuite.

« Je souhaite devenir premier ministre pour permettre aux gens de reprendre le contrôle de leur vie. Cela inclut les Premières Nations. »

— Une citation de  Pierre Poilievre, chef du Parti conservateur du Canada
Pierre Poilievre en compagnie de leaders autochtones lors d'un point de presse à Vancouver, le 24 janvier 2023.

De passage à Vancouver, Pierre Poilievre a annoncé la tenue de consultations pancanadiennes auprès de Premières Nations et de représentants de l'industrie minière.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

D'après M. Poilievre, les conservateurs souhaitent que le pouvoir du gouvernement fédéral soit réduit et que celui des Premières Nations soit renforcé. Leur population devrait avoir le droit de profiter d’une plus grande partie des avantages qu’offrent leurs ressources naturelles.

Le chef conservateur dit que le modèle est facultatif et qu'il pourrait donc être adopté ou non par les Premières Nations. De plus, les paiements effectués par les sociétés d’exploitation aux Premières Nations seraient compensés par Ottawa.

« Rien n'empêcherait les Premières Nations de continuer à exiger d’autres avantages économiques et sociaux des projets d’exploitation des ressources », ajoute M. Poilievre dans un communiqué.

Il affirme par ailleurs que le modèle n’aura aucun impact sur les taxes ou les redevances provinciales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...