•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Submergé, un refuge pour animaux domestiques cherche des familles d’accueil

Un chiot au refuge Petsave de Sudbury

Le refuge pour animaux domestiques Petsave de Sudbury reçoit de nombreux chiens en provenance des communautés isolées du Grand Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Radio-Canada

Un refuge pour animaux domestiques de Sudbury est à la recherche de familles d’accueil pour les nombreux chiens et chats qu’il reçoit.

La directrice de Petsave Jill Pessot indique que son organisme se voit confier de plus en plus d’animaux en provenance de communautés isolées du Nord de l’Ontario.

Depuis le début de la pandémie, personne ne s’y est rendu. Il n’y a pas eu de vétérinaires et pas de cliniques de stérilisation, explique-t-elle. 

« Donc les populations ont augmenté à des niveaux catastrophiques et c’est devenu un problème de sécurité dans les réserves [autochtones]. »

— Une citation de  Jill Pessot, directrice du refuge Petsave

Une roulotte a récemment amené plus de 60 chiens provenant du Grand Nord de l’Ontario, illustre-t-elle.

Jill Pessot tient un chat dans ses bras

Jill Pessot est la directrice du refuge pour animaux domestiques Petsave de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Il y a en tout 150 animaux au refuge de Petsave en ce moment.

Environ 140 autres sont dans des familles d’accueil temporaires sur lesquelles se fie Petsave avant de trouver des familles adoptives permanentes pour les chiens et chats.

L’organisme cherche à trouver près de 50 familles d’accueil additionnelles en ce moment.  

On a beaucoup plus d’animaux que d’habitude cette année et on a besoin d’élargir notre réseau de familles d’accueil, note Mme Pessot. 

Un chat au refuge Petsave de Sudbury

Il y a en tout 150 chats et chiens au refuge pour animaux domestiques Petsave de Sudbury.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Natalie Lachance, une bénévole à Petsave depuis 2015, a déjà accueilli de nombreux chats et chiens chez elle. 

Accepter de prendre soin d’un animal peut être difficile parce qu’on ne sait pas toujours d’où ils viennent et la vie qu’ils ont menée avant qu’on ne les reçoive, mais [...] c’est extrêmement gratifiant, fait-elle savoir. 

Natalie Lachance et Chris Byerley accroupis dans la neige avec un chien noir

Natalie Lachance et son mari Chris Byerley accueillent temporairement chez eux des chats et des chiens depuis 2015.

Photo : CBC / Angela Gemmill

Même son de cloche pour Debbie Devlin, qui habite aussi à Sudbury. Elle accueille généralement des chatons, mais depuis qu'elle a pris sa retraite récemment, elle veut aussi s'occuper des chiots de Petsave.

Debbie Devlin tient un chiot dans ses mains.

Debbie Devlin s'occupe depuis longtemps des chats que reçoit Petsave. Maintenant qu'elle a plus de temps, elle veut aussi accueillir des chiots.

Photo : Radio-Canada / Aya Dufour

Je me suis dit que je devais aider un peu avec la situation des chiots. C'est comme avoir un bébé encore une fois. On doit se lever en plein milieu de la nuit et les sortir, s'occuper d'eux lorsqu'ils pleurent et ainsi de suite. Mais c'est une merveilleuse expérience, indique-t-elle.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...