•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux chefs d’entreprise sont les dernières victimes d’une avalanche en C.-B.

« C'est malheureux, mais c'est une année où il faut être très inquiet et choisir ses sorties en conséquence », affirme le directeur général d'Avalanche Canada.

Une avalanche survenue en Colombie-Britannique.

Des experts en sécurité rappellent que la situation actuelle, propice à la survenue d'avalanches, est similaire à celle de 2003, l'une des années ayant enregistré le plus de décès dus aux avalanches. (Photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Robson Fletcher

Radio-Canada

Deux personnes sont mortes et deux autres sont hospitalisées après deux nouvelles avalanches survenues lundi après-midi dans le sud-est de la Colombie-Britannique. Selon Avalanche Canada, les conditions dangereuses en montagne pourraient durer toute la saison.

Mardi, Kinsley Enterprises a confirmé l’identité des deux personnes mortes lundi. Il s’agit de deux frères, Jon et Tim Kinsley, de York, en Pennsylvanie.

Les deux hommes avaient respectivement 59 ans et 57 ans. Ils ont été surpris par une avalanche à 14 h 26, lundi, près de Revelstoke, à 200 kilomètres au nord-est de Kelowna. Leur guide, de l’entreprise d’héliski Canadian Mountain Holiday (CMH), est dans un état stable.

Jon Kinsley et Tim Kinsley sourient.

Jon Kinsley et Tim Kinsley ont été ensevelis sous la neige lundi. Ils ont été transportés à l'hôpital général de Kelowna, où leur décès a été constaté.

Photo : Envoyée par Kinsley Enterprises

La famille est en train d'assimiler la nouvelle déchirante et demande que sa vie privée soit respectée, dit un porte-parole de la famille Kinsley.

Le Service des coroners de la Colombie-Britannique enquête sur ces décès.

La deuxième avalanche survenue près de Cherryville, plus au sud, a blessé une quatrième personne, qui est également hospitalisée.

Ces avalanches ont lieu seulement deux jours après qu’un homme est mort dans une avalanche près de Valemount et deux semaines après qu’une avalanche près de Kaslo a tué deux policiers de Nelson.

Un manteau neigeux fragile

Le manteau neigeux de l’intérieur de la Colombie-Britannique et d'une bonne partie des montagnes Rocheuses demeure très dangereux, a dit Avalanche Canada sur Twitter lundi. Il est essentiel de choisir des secteurs moins à risque et de garder en tête que d’importantes avalanches destructives peuvent se produire.

Au début du mois de janvier, Avalanche Canada avait signalé que le manteau neigeux était inhabituellement fragile cette saison et pourrait être plus sujet aux avalanches destructrices.

Une avalanche.

Deux policiers de Nelson ont été tués dans une avalanche près de Kaslo, en Colombie-Britannique. (photo d'archive)

Photo : Ministère des Transports de la Colombie-Britannique

Une plaque profonde et persistante (Nouvelle fenêtre) qui s'est formée pendant le grand froid du mois de novembre demeure très dangereuse dans presque toutes les régions montagneuses de l'Alberta et de la Colombie-Britannique, précise Avalanche Canada.

Dale Mason, responsable des recherches de l’équipe de sauvetage de la vallée Robson, explique que le manteau neigeux est fragile cette année, car rien ne le retient au sol.

« C’est comme une couche de billes là-haut. »

— Une citation de  Dale Mason, responsable des recherches de l’équipe de sauvetage de la vallée Robson

Gilles Valade, directeur général d'Avalanche Canada, explique que la prudence est de mise cette année dans l'arrière-pays. Ce n'est pas une bonne année pour que des débutants s'aventurent sans expérience parce que c'est une année très particulière. Pour ceux qui ont de l'expérience, c'est vraiment une année où il faut être très prudent.

« C'est l'année pour avoir peur, c'est malheureux, mais c'est une bonne année pour être très inquiet et choisir nos sorties en conséquence. »

— Une citation de  Gilles Valade, directeur général d'Avalanche Canada

Les conditions dangereuses sont susceptibles de durer toute la saison, précise l'organisme de prévision des avalanches.

Avec les informations de Michelle Gomez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...