•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents demandent des mesures pour améliorer la sécurité routière près des écoles

Des élèves tiennent des pancartes pour demander une meilleure sécurité routière.

Des élèves à la sortie des classes de l’école Lac-des-Fées réclament une amélioration de la sécurité routière aux abords de l'école.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Sinclair

Radio-Canada

À l’occasion de la Journée internationale de l’éducation, mardi, parents et citoyens ont manifesté à travers la province afin d’attirer l’attention sur l’importance de la sécurité routière aux abords des écoles.

Présente à un des rassemblements organisés, Sarah Filotas, mère d'une fille de l'école Jean-de-Brébeuf dans le quartier de Val-Tétreau, à Gatineau, dresse un portrait peu reluisant de la situation de la sécurité routière aux abords de l'école, située entre le boulevard Alexandre-Taché et le boulevard de Lucerne.

Sarah Filotas avec une pancarte dans les mains.

Sarah Filotas, mère d'une élève de l'école Jean-de-Brébeuf, dans le secteur de Hull, à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Sinclair

Ça bouge vite, ça va vite, les gens ne respectent pas les voies de circulation protégées, les 30 km/h près de l’école, les lumières rouges… [...] Par ailleurs, les parents ne sont pas toujours parfaits en ce qui a trait à la sécurité routière. De l’autre côté de l’école, c’est le boulevard de Lucerne et, souvent, les parents font des arrêts non autorisés pour déposer les enfants. [...] Tout cela fait que c’est une zone dangereuse, pour les élèves, pour les piétons, pour les cyclistes, explique-t-elle.

« C’est inacceptable de nos jours que des enfants soient en danger en allant à l’école, un droit de base pour les enfants. »

— Une citation de  Sarah Filotas, mère d'une fille de l’école Jean-de-Brébeuf

Comme d’autres parents, elle se mobilise afin d’éviter qu’une tragédie comme celle de Mariia Legenkovska, à Montréal, fauchée par un automobiliste en marchant vers son école en décembre dernier, ne se reproduise.

C’est un miracle qu’il n’y ait pas eu de plus grandes tragédies comme il y en a eu à Montréal avant les Fêtes, avoue-t-elle.

Des parents manifestent pour la sécurité routière.

Les parents demandent le développement d’une stratégie québécoise sur la sécurité dans les zones scolaires.

Photo : Radio-Canada / Stephane Leclerc

Selon les statistiques du Service de police de la ville de Gatineau (SPVG), 2867 constats d’infraction liés à la vitesse ont été émis durant l’année scolaire entre août 2021 et juin 2022 et 57 accidents ont été comptabilisés aux abords des écoles de la ville.

Pour l’année scolaire en cours, 34 accidents ont déjà été rapportés et 1339 constats d’infractions de vitesse ont été émis.

Envoyer un message fort

Estimant la situation préoccupante, les parents présents à la manifestation devant l'école Jean-de-Brébeuf, mardi matin, en appellent à l’action des autorités publiques.

On aimerait avoir plus de changements, quelque chose qui sensibilise les gens à l’école parce que là, il y a juste un petit panneau, mais ce n'est pas suffisant, confie Émilie Guilbeault, mère de deux enfants.

Alors que les manifestations ont eu lieu un peu partout dans la province, Sarah Filotas, estime qu’ il est important d'envoyer un message fort aux autorités.

Ça fait des années qu’on a des améliorations au compte-gouttes. [...] On sait qu’on est sur le trajet éventuel du tramway qui va aller vers Aylmer. Mais on ne veut pas attendre que ça soit développé pour qu’il y ait des mesures qui soient prises pour améliorer la sécurité de nos élèves, dit Sarah Filotas. Il y a des changements de comportement qu’on veut, mais il y a aussi des mesures qui pourraient être prises par nos élus municipaux et provinciaux.

Des parents manifestent devant une école.

Des manifestations se déroulent à travers le Québec, mardi.

Photo : Radio-Canada / Stephane Leclerc

Elle cite notamment l’ajout de trottoirs continus sur Alexandre-Taché, de zones débarcadères, le déneigement prioritaire dans les zones scolaires, notamment sur les passages piétons, la possibilité de mettre des radars et des voies cyclistes protégées…

« On interpelle les autorités pour prendre des mesures plus structurantes autour de l’école. »

— Une citation de  Sarah Filotas, mère d'une fille de l’école Jean-de-Brébeuf

Présents lors de la manifestation aux abords de l’école Lac-des-Fées, les conseillers municipaux Marc Bureau et Steve Moran croient qu’il est possible de faire encore plus améliorer la sécurité aux abords des écoles de la ville.

Pour le conseiller de Hull-Wright, Steve Moran, c’est l’aménagement des rues pensées en fonction des voitures qui est problématique à Gatineau. Il en appelle à une meilleure planification des routes pour sécuriser les rues aux alentours des écoles.

Il faut mieux planifier pour encourager les gens à venir non pas en voiture, mais à pied, affirme-t-il.

Le conseiller croit aussi que la fermeture de rues à certains moments de la journée pourrait être une solution afin d’améliorer la sécurité et encourager les jeunes à venir à l'école à pied. D'ailleurs, un projet pilote de fermeture de rues va voir le jour prochainement à l’école Lac-des-Fées, selon le conseiller.

Interrogée en point de presse, la mairesse de Gatineau, France Bélisle, a affirmé quant à elle que la Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité se pencherait sur les questions de limite de vitesse afin de rendre les routes de la ville plus sécuritaires.

Du côté du gouvernement provincial, le ministère des Transports et de la Mobilité durable affirme comprendre la mobilisation des parents à travers la province et a tenu à rappeler, dans un courriel envoyé à Radio-Canada, que le gouvernement a déjà décidé, en 2019, de doubler les amendes pour la vitesse dans les zones scolaires.

Il indique aussi qu'un investissement de 55 millions de dollars a été octroyé pour soutenir nos municipalités qui souhaitent sécuriser des passages cyclables ou piétonniers, notamment ceux à proximité des écoles.

Avec les informations de Stéphane Leclerc et Rosalie Sinclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...