•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Terre-Neuve-et-Labrador adopte une loi pour mettre fin à la grève des ambulanciers

Andrew Furey en Chambre.

Le gouvernement libéral d'Andrew Furey a adopté la loi 24 lundi soir pour faire cesser la grève des ambulanciers.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les députés de Terre-Neuve-et-Labrador ont adopté lundi soir le projet de loi 24, qui fait cesser la grève des ambulanciers du secteur privé.

Plus d’une centaine d'ambulanciers du secteur privé qui ont déclenché une grève vendredi doivent immédiatement reprendre le travail. La nouvelle loi qui fait d’eux des travailleurs essentiels a reçu la sanction royale tôt mardi matin.

Le projet de loi a fait l’objet d’une séance d’urgence à l’Assemblée législative lundi. Le débat a duré des heures.

C’est une situation d’urgence, a déclaré le leader parlementaire du gouvernement, John Hogan, avant que le chef intérimaire du NPD, Jim Dinn, bloque le projet de loi pour une seconde fois, lundi matin.

Des ambulanciers en uniformes tenant des affiches de grève.

Les ambulanciers en grève du service d’ambulancier Fewer's ont manifesté devant l'édifice de la Confédération lundi, alors que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador débattait d'un projet de loi qui ferait d'eux des travailleurs essentiels et les forcerait à retourner au travail.

Photo : Radio-Canada / Terry Roberts

Jim Dinn jugeait que le gouvernement libéral était responsable de la situation et que le projet de loi aurait dû être déposé au printemps ou à l'automne dernier pour être débattu correctement.

John Hogan a accusé le NPD de faire de la politique avec la vie des gens en ayant bloqué deux fois le débat en Chambre. La vie des gens est en jeu. C'est plus qu'une urgence, a-t-il lancé.

M. Hogan a demandé au président de la Chambre de suspendre les travaux le temps d’une discussion à huis clos. À leur retour en Chambre, vers 11 h 15, les députés se sont entendus pour tenir la période de questions, puis le débat. Le projet de loi a finalement été adopté peu après 21 h.

Quatre jours de grève

Plus de 100 ambulanciers du secteur privé ont déclenché la grève vendredi midi, après l'échec des pourparlers avec leur employeur, le service ambulancier Fewer's.

L'intention de la loi est bien accueillie par le syndicat. Hubert Dawe, le négociateur des Teamsters, a exprimé le souhait que la loi donne aux syndiqués le statut de travailleurs essentiels, qu'elle établisse des échéanciers précis quant à l'arbitrage et qu'elle prévoit des pénalités au cas où l'une ou l'autre des parties entraverait le processus.

Hubert Dawe.

Hubert Dawe est porte-parole de la section 855 du syndicat des Teamsters, à Terre-Neuve.

Photo : CBC / Jeremy Eaton

Les ambulanciers en question couvrent habituellement une vaste zone à Terre-Neuve, qui s'étend de l'île Fogo au nord-est à Trepassey au sud d'Avalon et à Stephenville sur la côte ouest.

La Régie de santé de l'Est a mis en oeuvre un plan d’urgence durant la grève. Elle croyait pouvoir respecter les normes quant au temps d'intervention des services ambulanciers.

Les pompiers volontaires s'étaient aussi préparés à devoir jouer un rôle plus important. Mais aucun incident lié à la grève n'a été signalé lundi.

D'après un reportage de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...