•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux du Québec : des athlètes repartent des souvenirs plein la tête

Plusieurs athlètes admettent que la 38e Finale régionale des Jeux du Québec, tenue à La Sarre, leur offre de nombreux souvenirs. D’autant plus qu’il s’agit pour la plupart d’une première compétition depuis le début de la pandémie.

Un judoka projette au sol une personne qui porte un costume de mascotte sur un tatami.

La mascotte des Jeux du Québec à La Sarre s'est initiée au judo avant d'être projetée au sol par un jeune athlète.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

Vêtu de son judogi, Alexis, 10 ans, grouille d’impatience. Lui et son ami Thomas, deux judokas, s’apprêtent à fouler le tatami, le tapis sur lequel se dérouleront leurs affrontements respectifs.

Alexis admet qu’il se sent un peu nerveux alors qu’il ne connaît toujours pas l’identité de son premier adversaire. Il espère être digne de sa ceinture orange, acquise après quatre ans de pratique du judo.

C’est de l’honneur, dit-il en faisant allusion au port de sa ceinture. C’est pour me reconnaître.

Deux enfants de dix ans, vêtus de leur combinaison de judo, prennent la pose avec leur mère respective.

Alexis (à gauche) et Thomas (à droite) accompagnés de leur mère respective, Marie-Claude Labrecque et Bonny Rochefort.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

Thomas, 10 ans, livre quant à lui un conseil aux aspirants judokas. Il a lui-même commencé cette discipline l’an dernier.

Juste un truc pour ceux qui veulent aller dans le judo, mais qui ont peur que les gens ne les respectent pas : sur le tatami, tout le monde est identique, rassure-t-il.

Trois haltérophiles

Autre sport, même constat.

Comme Alexis et Thomas, Antoine Gilbert, 18 ans, semble heureux de participer à la Finale régionale des Jeux du Québec.

Il espère poursuivre l’haltérophilie au collégial. En attendant, il se satisfait de ses résultats, lui qui a établi un record personnel à l'arraché et à l'épaulé-jeté.

Je voulais soulever davantage qu’à l’entraînement, soit 70 kilogrammes à l’arraché et 90 kilogrammes à l'épaulé-jeté, confie Antoine Gilbert.

Autre source de réjouissance : sa sœur Élianne et son frère Benoît étaient présents, mais pas seulement pour l’encourager.

Deux frères et une sœur sont photographiés, bras dessus bras dessous, devant le drapeau officiel des Jeux du Québec.

De gauche à droite : Benoit Gilbert, Antoine Gilbert et Élianne Gilbert pratiquent tous les trois l'haltérophilie.

Photo : Radio-Canada / Gabriel Poirier

Ils ont pris part à leurs propres épreuves d’haltérophilie. C'est la première fois qu’ils sont réunis comme athlètes au sein d'une seule et même compétition des Jeux du Québec.

Ça fait du bien d’être ici, dit Élianne Gilbert, 16 ans. La compétition m’a revigorée et m’a donné envie de faire encore plus d’haltérophilie.

Je n’ai pas encore performé, mais, peu importe le résultat, je vais être content, ajoute son frère Benoît, 14 ans.

Musique aux oreilles

Autant de témoignages qui pourraient s'apparenter à de la musique aux oreilles de Cécile Poirier, coordonnatrice de cette 38e Finale régionale centralisée des Jeux du Québec.

Cécile Poirier sourit devant l'objectif.

La coordonnatrice de la 38e finale régionale centralisée des Jeux du Québec, Cécile Poirier (photo d'archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Guindon

Elle désirait offrir une fête sportive aux enfants. La première depuis le début de la pandémie.

Elle estime que sa mission est accomplie.

« Je pense que c’est un franc succès. Je crois que les jeunes sont contents d’être ici. J’ai vu beaucoup de sourires. Je pense que les jeunes méritaient une fête du sport et que nous avons comblé cette attente. »

— Une citation de  Cécile Poirier, coordonnatrice de la 38e Finale régionale centralisée des Jeux du Québec

Des témoignages qui laissent entendre que ses jeux à La Sarre en ont séduit plusieurs. Des petits comme des grands.

La prochaine Finale régionale centralisée des Jeux du Québec se tiendra à Amos. La présente édition a réuni environ 700 athlètes dans des disciplines aussi variées que le karaté, le badminton, le tennis sur table et le curling.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...