•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux policiers montréalais ont secouru une dame de 75 ans aux prises avec un forcené

Intervention policière rue Saint-Zotique.

Des équipes policières ont été déployées dans le périmètre d'intervention sur la rue Saint-Zotique.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

À Montréal, deux policiers du poste de quartier 38 ont secouru une dame de 75 ans sous les sifflements des balles d’un forcené armé, son fils en l'occurrence, qui la retenait contre son gré.

Appelés à se rendre dans une maison de la rue Saint-Zotique tôt dimanche matin, vers 6 h 40, les deux agents ont été reçus par des coups de feu tirés par le suspect de 48 ans, alors en pleine crise.

Selon nos informations, il se serait servi d’un pistolet-mitrailleur de type Uzi avec chargeur à grande capacité, et ce, à trois reprises.

L'intervention policière, qui n'a duré que quelques instants, a pu être possible parce que l'arme du tireur s'est enrayée. Ce dernier a été maîtrisé par les deux policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Personne n’a été blessé.

Dans un courriel interne dont Radio-Canada a obtenu copie, le directeur du SPVM, Fady Dagher, a tenu à s’adresser à ses troupes pour faire le point sur cette intervention qui aurait pu tourner au drame, tant pour la police de Montréal que pour le forcené.

Le périmètre de sécurité sur la rue Saint-Zotique.

L'intervention policière sur la rue Saint-Zotique, à Montréal, n'a fait aucune victime.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Wagner

On m’a d’ailleurs rapporté que les policiers sur place ont fait preuve de sang-froid et qu’ils ont été en mesure de procéder à l’arrestation sans que personne soit blessé, a écrit en fin d’après-midi le chef du SPVM.

La dame de 75 ans, coincée à l’intérieur de la maison avec l’homme en détresse psychologique, a été libérée et soignée par les premiers répondants.

« Il est également important pour moi de vous dire qu’ils ont probablement sauvé la vie d’une personne se trouvant à l’intérieur du logement où s’est déroulée l’intervention. »

— Une citation de  Fady Dagher, directeur du SPVM

L'homme arrêté possède un casier judiciaire pour diverses infractions de nature criminelle. L'individu demeure détenu et a été interrogé par les policiers; il fera face à la justice lundi.

Les mots me manquent pour vous dire à quel point je suis fier du travail accompli. Cette situation nous rappelle les dangers de notre métier. De manière encore plus importante, elle nous rappelle l’importance de notre travail auprès de la population et de notre engagement à protéger et servir, peut-on encore lire dans le courriel du n° 1 de la police de Montréal.

La Section des crimes majeurs mène l’enquête à la suite de cette opération policière à haut risque.

Je tiens à vous rassurer : [...] les policiers se portent bien. Leurs gestionnaires et moi-même avons eu l’occasion de les rencontrer en personne au PDQ38. Toutes les ressources de soutien sont mises à contribution afin de les épauler, a conclu M. Dagher dans sa note adressée aux policiers.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...