•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter interdit officiellement les applications tierces utilisant son réseau social

Des mains touchent un téléphone mobile intelligent.

Les applications tierces Twitterrific et Tweebot, entre autres, ne sont plus fonctionnelles depuis le 12 janvier.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Le réseau social des gazouillis a finalement donné l’heure juste aux responsables d’applications tierces utilisant Twitter, dont les logiciels ne sont plus fonctionnels sans raison apparente depuis le 12 janvier. Ces outils sont désormais interdits, selon une nouvelle directive de l’entreprise.

Twitter a publié discrètement une mise à jour de ses règles jeudi sur son site destiné aux développeurs et développeuses. On peut notamment y lire (Nouvelle fenêtre) qu’on ne peut utiliser le contenu de Twitter ou encore son interface de programmation qui permet à deux logiciels de communiquer entre eux (API) pour créer ou tenter de créer un service ou encore un produit de substitution ou semblable aux applications de Twitter.

Qu’est-ce que les applications tierces?

Les applications tierces sont des logiciels connectés aux données et aux fonctionnalités d’un autre logiciel, mais qui utilisent leur propre interface et ajoutent parfois d’autres outils.

L’entreprise avait tweeté mardi qu’elle renforçait certaines règles établies de longue date par rapport à son API, ce qui pouvait avoir pour conséquence que certaines applications ne fonctionnent pas. Le réseau social n’avait toutefois pas précisé quelles étaient les règles enfreintes par les applications tierces.

Contrairement à ce qui est indiqué dans ce gazouillis de Twitter, il ne s’agit pas d’un renforcement de règles. D'après le site spécialisé The Verge, la clause sur les applications tierces a été ajoutée avec la mise à jour du site jeudi, selon l’outil Wayback Machine, qui permet de retourner à une version plus ancienne de la page web.

La fin d’une époque

Cette mise à jour met fin au mystère qui plane depuis une semaine sur le non-fonctionnement inattendu des applications tierces comme Tweetbot et Twitterrific. Selon le média américain The Information, Twitter – qui est dans une impasse financière – pourrait être motivée d’interdire les applications tierces par le fait qu’elles n’aident pas à tirer de revenus publicitaires.

Montage de plusieurs téléphones intelligents avec des logos montrant des animaux.

Tweetbot permet notamment à ses adeptes d'inscrire des notes sur certains profils, afin de se rappeler pourquoi leur compte est suivi, par exemple.

Photo : Tweetbot

Tapbots, la maison mère de Tweetbot, n'a pas encore réagi à ce nouveau développement. Twitterrific a pour sa part souligné dans un gazouillis la fin d’une ère et a annoncé le retrait de son application de l’App Store.

Dans un billet de blogue (Nouvelle fenêtre), Twitterrific, dont l’outil a vu le jour en 2007, demande aux personnes abonnées à son service de ne pas exiger de remboursement, évoquant la perte de revenus permanents et récurrents à laquelle doit maintenant faire face la petite entreprise.

Avec les informations de The Verge, et Engadget

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...