•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente de la Maison des écrivains : l’UNEQ soumettra la décision à un vote

Photo de l'entrée de l'immeuble.

La Maison des écrivains est située au 3492, avenue Laval, à Montréal, à deux pas du square Saint-Louis.

Photo : Site web de l'UNEQ

Radio-Canada

Après une fronde des auteurs et autrices du Québec pour sauver la Maison des écrivains de la liquidation, l’Union des écrivaines et écrivains québécois (UNEQ) a accepté de soumettre la question à un vote de ses membres lors d’une assemblée générale extraordinaire le 29 mars prochain.

La décision a été prise mardi à la suite d’une réunion du conseil d’administration de l’UNEQ au terme de laquelle ses membres ont aussi statué sur la question des cotisations syndicales afférentes à la première convention collective du milieu littéraire québécois, que l'Union avait déjà accepté de soumettre à un nouveau vote, annoncé le 29 décembre

Les deux questions seront donc présentées aux membres de l’UNEQ lors de l’assemblée du 29 mars. Cette date a été décidée pour s’assurer que les non-membres puissent adhérer au syndicat dans les temps et participer à l’assemblée, a expliqué Léa Vanden Casteele, chargée de communication pour l’UNEQ, à Radio-Canada dans un courriel. 

Les autrices et auteurs non membres qui souhaitent s’exprimer lors de cette assemblée sont invités à devenir membres de l’UNEQ avant le 14 février, afin d’être admissibles au droit de vote.

Une vente nécessaire, soutient l’UNEQ 

Tout en remettant le sort de la Maison des écrivains entre les mains de ses membres, l’UNEQ continue de soutenir que sa décision de la mettre en vente était nécessaire. 

Les coûts d’entretien, de réparation, de besoins en personnel et de mise aux normes, notamment en matière d’accessibilité universelle et de sécurité, [...] compromettent à moyen terme la capacité de l’Union à assurer la pérennité financière de l’organisation et son développement, a-t-elle affirmé dans un communiqué.

L'UNEQ affirme avoir toutefois avoir pris acte des revendications des écrivains et écrivaines de la province, ajoutant par ailleurs qu'elle mettrait en place un comité consultatif dans les prochains jours afin de permettre aux membres de participer au processus de détermination des modalités des cotisations syndicales.

On a peut-être travaillé trop vite, a affirmé à Radio-Canada le directeur général de l'UNEQ, Laurent Dubois. L'UNEQ est un feu roulant. C'est une petite équipe qui gère une structure qui attire énormément d'attention. Parfois, les communications peuvent être plus difficiles. Je suis prêt à reconnaître qu'elles peuvent être améliorées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !