•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Envoyé spécial

Santa Cruz et la Californie passent en mode nettoyage

Une plage de Santa Cruz est jonchée de débris après le passage de la tempête.

Une plage de Santa Cruz est jonchée de débris après le passage de la tempête.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gohier

L’heure est au nettoyage en Californie après le passage d’une neuvième rivière atmosphérique. Les dégâts sont considérables. Ces tempêtes ont non seulement causé des inondations, mais aussi de nombreuses pannes de courant et des dommages aux infrastructures. Qu’à cela ne tienne, les Californiens rencontrés ne voudraient vivre nulle part ailleurs.

En Californie, le nom Santa Cruz évoque normalement un paradis du surf et des plages légendaires. Mais depuis trois semaines, cette ville est tout le contraire d’une carte postale.

La plage est jonchée de troncs d’arbre et d’autres débris que d’immenses vagues ont laissés sur leur passage. L’eau a aussi fait beaucoup de dégâts dans les rues les plus près de la mer.

On croise Tony Borba près de la plage, bière dans une main et pelle dans l’autre, en pleine corvée de nettoyage. Il est venu s’installer ici il y a cinq ans et jamais il n’aurait imaginé une telle catastrophe.

La mer est venue jusque dans notre quartier. Des troncs d’arbre plus gros que moi flottaient à quelques coins de rue, raconte-t-il.

Les dommages sont importants, mais cela ne lui fait pas regretter son choix d’être venu vivre dans l’un des coins les plus prisés de la Californie.

Normalement, on a une grosse tempête en janvier et c’est fini [...] Mais des fois, c’est le prix à payer pour vivre dans un si bel endroit.

Un arbre et des branches sur le toit d'un VUS gris

Les Californiens constatent les dégâts après le passage d'une rivière atmosphérique.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gohier

À quelques kilomètres de là, dans la banlieue d’Aptos, Gary Carr tient le même discours pendant qu’il coupe des branches de l’immense pin rouge qui s’est abattu sur son VUS.

Le comté de Santa Cruz demeure à ses yeux un endroit extraordinaire où vivre.

Je n’appelle pas ça le changement climatique, j’appelle ça la météo. Les dernières années nous n’avions pas d’eau, et là on en a eu. Ce cycle existe depuis toujours, croit-il.

L’homme se compte quand même chanceux puisque l’arbre qui s’est effondré a épargné sa maison.

L’arbre ne s’est pas cassé, il est tombé. Les racines sont sorties de terre. Il a brisé une partie de la clôture et, en tombant, a entraîné les fils électriques et fait sauter le transformateur.

En Californie, l'heure est au nettoyage après le passage d'une neuvième tempête en trois semaines. Les dégâts sont importants. La Maison-Blanche a même déclaré l'état d'urgence dans l'État pour l'aider à se relever de cette catastrophe. Le reportage de notre envoyé spécial Mathieu Gohier.

Jeannie Holmes, une voisine, se joint à la discussion. Elle se réjouit d’avoir retrouvé le courant peu de temps après la panne.

Les équipes sur le terrain ont été incroyables, autant celles de la compagnie électrique que les émondeurs, relate-t-elle.

Le domicile de la retraitée s’en tire sans dommages, un soulagement pour elle.

J’étais à l’extérieur durant les Fêtes et je me sentais impuissante, loin de ma maison, indique Jeannie Holmes.

Le blues des Californiens

Au-delà des appels à la prudence, les autorités locales ont passé la fin de semaine à exhorter les Californiens à tenir bon. Après trois semaines d’intempéries historiques et d’inondations à répétition, la fatigue des sinistrés est palpable.

Isabelle Flores prend quelques minutes pour sortir de son petit dépanneur qui a pignon sur rue près de la plage et pour raconter ce qu’elle a vécu.

Je suis épuisée. Toute cette eau en dedans et à l’extérieur…, laisse-t-elle tomber dans un soupir.

Inondation autour d'un dépanneur en Californie

La Californie tente de retrouver une certaine normalité après trois semaines d’intempéries historiques et d’inondations à répétition.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gohier

Même son de cloche à une vingtaine de minutes de route plus au nord, dans les montagnes de la petite ville de Felton.

Melissa Santangelo s’excuse alors que les larmes lui montent aux yeux quand elle nous raconte sa dernière semaine.

Les arbres brisés la privent d’électricité depuis près d’une semaine et les commerces du village commencent à manquer de propane, essentiel pour cuisiner lorsque le courant manque.

Avant, le bruit de la pluie me relaxait. Maintenant, ça me cause de l’anxiété. J’essaie de lâcher prise, mais c’est vraiment difficile. Je n’ai jamais rien vu de tel en 23 ans ici, nous confie-t-elle.

Malgré les inondations, les glissements de terrain ou les pannes de courant, tous ici tenaient à nous dire à quel point ils aiment leur coin de la Californie. Même si depuis le début de l’année, le rêve californien a été éprouvé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...