•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un financement participatif redonne espoir à un café de chats à Vancouver

Une femme laisse un chat lui toucher le doigt, dans un café de chats.

Tiffany, une cliente du café de chats Catoro, a voulu sauver l'entreprise en contribuant à la campagne GoFundMe.

Photo : Radio-Canada / William Burr

Plus de 2400 personnes ont versé 105 000 $ lors d'une campagne de financement participatif visant à sauver un café de chats endetté à Vancouver.

Le 5 janvier, le café Catoro, dans le quartier Mount Pleasant, a lancé sa campagne GoFundMe avec l'objectif d’amasser 100 000 $, annonçant que le commerce peinait à joindre les deux bouts. Ayant dû fermer ses portes pendant une partie de la pandémie, il a accumulé des dettes qu’il n’arrive pas à repayer, sans oublier que les coûts habituels ont également augmenté.

On en était venu au point où, si nous voulions continuer à exister, on avait besoin d'aide de la communauté, dit la gérante Victoria Vandenberghe.

Cela ne prend qu’une semaine pour que l’objectif soit atteint. L’histoire prend un envol dans les médias. Des donateurs en Colombie-Britannique et d'ailleurs partagent des photos des chats qu'ils ont adoptés par l'entremise de Catoro.

« C’est difficile à expliquer à tel point que mon coeur est plein. Cette semaine a été absolument folle. Le soutien est incroyable, et me rend fière de travailler ici. »

— Une citation de  Victoria Vandenberghe, gérante, café de chats Catoro

Rikki Chakrabarti, qui vient une fois par mois au café avec son fils Sam, 11 ans, pousse un soupir de soulagement aussi. Ils ont tous les deux contribué à la campagne : Je me sens tellement soulagée et encouragée qu’autant de personnes aient contribué, même si ce ne sont que de petits montants. Ça démontre que Vancouver est un endroit fantastique.

Une femme et son fils caressent un chat.

Rikki et Sam Chakrabarti ont contribué à la campagne GoFundMe. Ils viennent une fois par mois au café de chats Catoro.

Photo : Radio-Canada / William Burr

Une nouvelle vie pour les chats

Un dimanche matin, le café est au maximum de sa capacité. Une douzaine de clients s’assoient ici et là dans ce qui est appelé la forêt des chats, un espace long et étroit, grand comme une petite salle de classe.

Une trentaine de chats déambulent, la plupart agissant, en bon félin, comme si les humains n’étaient pas là. Un bon nombre vient toutefois inspecter, renifler, même se frotter contre les êtres humains, ou se faire caresser. De nombreux abris et structures créent des habitats. Un chat ramasse un jouet dans sa bouche et traverse la salle.

Les chats de Catoro proviennent de deux organismes de rescousse d’animaux en Saskatchewan.

Il existe une crise de surpopulation féline importante dans le centre du Canada, explique Victoria Vandenberg.

Des gens jouent avec des chats, au café de chats Catoro à Vancouver.

Cet environnement s'appelle la « forêt des chats », où les clients peuvent interagir avec les chats.

Photo : Radio-Canada / Shawn Foss

Depuis son ouverture en 2019, le café Catoro a aidé à trouver des propriétaires pour plus de 850 chats.

Parce que si la plupart des clients viennent simplement se décontracter en passant du temps avec des chats, l’entreprise sert aussi à rendre possible l’adoption, ce qui devient plus facile pour les futurs propriétaires lorsqu’ils ont l’occasion d'interagir avec les chats et apprendre à connaître leur personnalité.

Une barista interagit avec une cliente, derrière un plexiglas.

Victoria Vandenberghe, une des gérantes du café Catoro, aide une cliente. Le café sert une variété de boissons et de thés qui peuvent être consommés dans une pièce séparée de celle où vivent les chats.

Photo : Radio-Canada / Shawn Foss/CBC

Pour Rikki et Sam Chakrabarti, le café est intéressant justement parce qu’ils ne peuvent pas avoir un chat à la maison. Le frère de Sam est allergique.

Rikki Chakrabarti trouve que le prix d'entrée à 18 $ est élevé pour une visite de 50 minutes, mais estime qu’il en vaut la peine.

« C’est notre moment de thérapie féline! Nous venons ici pour nous échapper du monde. Nous pouvons être vraiment présents et détendus. Quand vous êtes là avec les chats, il n’y a que ça dans le monde. C’est génial. »

— Une citation de  Rikki Chakrabarti, cliente du café

De voir les chats se promener, de pouvoir les flatter, ça m’aide vraiment à me calmer, enchaîne son fils.

Cette campagne de financement démontre que lorsqu’une communauté s’active, on peut faire un réel changement, affirme Tiffany, une autre cliente.

À l'heure actuelle, Catoro est en train de changer de propriétaires.

L’argent amassé servira à payer des dettes, ainsi qu’à acheter de la nourriture, et de la litière. Les nouveaux propriétaires espèrent renouer avec des soirées communautaires. Ils aimeraient aussi accueillir les jeunes enfants pour qu'ils puissent interagir avec les chats, et même des soirées de dessins entre adultes.

Une part de l’argent ira aussi à leurs partenaires en sauvetage d’animaux en Saskatchewan, Running Wild Rescue et SOS Prairie Rescue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...