•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles inondations en Californie, frappée par d’intenses précipitations

Un ouvrier agricole creuse un fossé de drainage pour sauver sa récolte de fraises.

Un ouvrier agricole creuse un fossé de drainage pour empêcher les eaux de recouvrir les cultures de fraises alors que la rivière Salinas sort de son lit dans le comté de Monterey.

Photo : AP / Noah Berger

Agence France-Presse

Une nouvelle tempête avec des pluies battantes s'abattait samedi sur la Californie, provoquant d'importantes inondations, après déjà trois semaines de précipitations inédites qui ont provoqué au moins 19 morts.

Une importante vague de pluie – et de neige en montagne – balayait samedi de nombreuses zones de l'État le plus peuplé des États-Unis, dont les sols sont déjà saturés d'eau.

Un énième système dépressionnaire devait, au cours de la journée samedi, arriver du Pacifique, doucher la côte, les vallées puis les montagnes de Californie, prévenait le service météorologique américain (NWS).

Des lignes électriques ont été touchées, tandis que des champs et des routes se trouvaient noyés.

La Californie subit des précipitations record et des vents violents.

Cactus submergé par les eaux alors que la rivière Salinas commence à sortir de son lit, le 13 janvier 2023 à Salinas, en Californie.

Photo : Getty Images / Justin Sullivan

Ce n'est pas fini, a averti lors d'une conférence de presse le gouverneur de Californie Gavin Newsom, faisant valoir que même si la pluie diminuait en intensité, les sols étaient gorgés d'eau et les risques d'inondation restaient donc importants.

Conscient de la lassitude des Californiens après déjà plusieurs semaines de trombes d'eau, il a voulu les encourager à ne pas baisser les bras.

« Je nous conjure, nous tous, de maintenir notre vigilance et notre bon sens pendant les 24 à 48 heures qui viennent. »

— Une citation de  Gavin Newsom, gouverneur de la Californie

Gavin Newsom s'est dit persuadé que Joe Biden signerait bientôt une déclaration de catastrophe majeure : C'est l'intention du président américain, a-t-il affirmé.

Le compte rendu de Mathieu Gohier depuis Monterey

Dans la région de Salinas, ville de 160 000 habitants au sud de San Francisco où la rivière éponyme a débordé de son lit, la crue touchait les coins agricoles de la vallée mais épargnait les zones urbaines, a constaté samedi matin un journaliste de l'Agence France-Presse (AFP).

À Spreckles, un lotissement à quelques centaines de mètres du cours d'eau, la plupart des habitants n'avaient pas évacué malgré les alertes des autorités cette semaine.

Il semblerait que nous ayons évité le pire, souffle Robert Zagajeski, sorti promener son chien sous une pluie fine. D'après les prévisionnistes, la rivière doit commencer à refluer à partir de samedi.

Comme le reste de la Californie, Salinas, patrie de John Steinbeck dont le Nobel de littérature s'est largement inspiré pour écrire ses Raisins de la colère, enchaîne les déluges.

Un homme est debout devant une pancarte qui indique qu'une rue est fermée à cause des inondations.

Un pompier observe les eaux de crue qui recouvrent South Davis Road près de Salinas, dans le comté de Monterey, en Californie, le vendredi 13 janvier 2023.

Photo : Associated Press / Noah Berger

On a besoin d'autant de pluie que possible, mais les agriculteurs ne peuvent absolument rien faire avec des champs aussi trempés, soupire M. Zagajeski.

Quelques kilomètres plus loin, Erick Diaz regarde les champs inondés depuis sa modeste maison en bois non loin de la rivière. Malgré un ordre d'évacuation visant 17 000 personnes dans la région, lui aussi reste chez lui.

Je n'ai nulle part où aller et pour le moment tout va bien, dit cet ouvrier agricole de 30 ans.

La région a été durement frappée par la sécheresse ces dernières années, explique à l'AFP Manuel Paris, un ouvrier agricole de 58 ans, impressionné par le fleuve qui coule à toute vitesse en contrebas. Cela fait tellement longtemps, nous ne sommes plus habitués à avoir autant de pluie.

Une ville inondée après de fortes pluies, en Californie.

La Californie continue de subir une série d'événements météorologiques extrêmes.

Photo : Associated Press / Noah Berger

Une nouvelle rivière atmosphérique, c'est-à-dire une bande étroite dans l'atmosphère transportant d'énormes quantités d'humidité depuis les tropiques, est attendue lundi, jour férié aux États-Unis. Elle apportera de nouvelles vagues de précipitation extrêmes, prévient le NWS.

Dans les montagnes, ces précipitations se traduisent par d'importantes chutes de neige, avec plus d'un mètre attendu au cours du week-end dans la Sierra Nevada, les autorités alertant sur les risques d'avalanche et déconseillant tout déplacement.

Une route inondée.

Les eaux recouvrent South Davis Road près de Salinas dans le comté de Monterey.

Photo : Associated Press / Noah Berger

Au moins 19 personnes sont mortes depuis le début de cette série d'intempéries. Des conducteurs ont notamment été retrouvés dans leurs voitures piégées par les flots, des personnes frappées par des chutes d'arbres, un couple a été tué par un éboulement et des corps ont été charriés par les crues.

La Californie est habituée aux conditions météo extrêmes, et les tempêtes hivernales sont courantes. Un tel enchaînement est en revanche hors du commun.

S'il est difficile d'établir un lien direct entre ces tempêtes en série et le changement climatique, les scientifiques expliquent régulièrement que le réchauffement augmente la fréquence et l'intensité des phénomènes météorologiques extrêmes.

Les pluies diluviennes des dernières semaines ne suffiront toutefois pas à en finir avec la sécheresse qui frappe durement cet État de l'Ouest américain depuis deux décennies, selon des spécialistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...