•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

L’Igloofest, une signature musicale, conviviale et hivernale pour Montréal

Un DJ jouant de ses tables tournantes devant un public à l'extérieur en hiver.

Le festival de musique électronique Igloofest parvient à attirer des DJ du monde entier à Montréal avec sa signature unique en son genre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le festival de musique électronique Igloofest célèbre son quinzième anniversaire en 2023. À travers des reportages tirés de nos archives, découvrez la croissance fulgurante de cet événement hivernal montréalais devenu une véritable attraction touristique pour la province.

Le 18 janvier 2008, le journaliste Claude Deschênes visite le site d’Igloofest pour sa chronique culturelle au Téléjournal/Montréal. Le festival hivernal de musique électronique en est alors à sa deuxième édition.

Le journaliste Claude Deschênes présente le festival Igloofest qui en est à sa deuxième édition. Le bulletin de nouvelles est animé par Pascale Nadeau.

« Ça avait été un tel succès l'année passée qu'on remet ça cette année et en plus sur deux week-ends », annonce-t-il à l’animatrice Pascale Nadeau.

La DJ montréalaise Misstress Barbara est l’une des têtes d’affiche des soirées dansantes qui se déroulent les vendredis et samedis sur une portion de quai du Vieux-Port de Montréal.

Afin de donner une touche festive et ludique à l’événement, des prix sont aussi remis aux festivaliers aux tenues les plus spectaculaires.

Les prestations à la belle étoile attirent de 2000 à 3000 personnes, et ce, même quand il fait très froid, mentionne le journaliste qui se tient sur le site encore désert à cette heure hâtive.

Le tarif d'entrée sur le site du festival en 2008? 5 $ avant 20 h, puis 10 $ pour le reste de la soirée.

Reportage du journaliste Claude Deschênes sur la cinquième édition du festival Igloofest qui a pris beaucoup d'ampleur.

« L'Igloofest prend de l'ampleur », déclare le journaliste Claude Deschênes au Téléjournal 18 h du 14 janvier 2011. « De 4000 participants la première année, l'événement en attire maintenant près de 45 000. »

En 2007, la première édition d’Igloofest s’était tenue sur un week-end. Pour la cinquième édition de 2011, la programmation musicale du festival se déroule sur trois week-ends de trois jours.

Le festival parvient désormais à recruter les meilleurs DJ de la scène électronique, souligne Claude Deschênes. Des artistes internationaux qui sont charmés par le défi de donner une prestation extérieure en plein hiver, en plus de la réception du public qui réchauffe l’ambiance en dansant avec énergie dans le froid.

Les organisateurs du festival travaillent aussi à multiplier l’offre avec une nouvelle configuration balisée par des installations lumineuses et interactives qui compte notamment une scène couverte destinée aux artistes locaux.

Original et festif, l’événement attire de plus en plus de touristes. Le quart des festivaliers proviennent de l’extérieur de Montréal, mentionne le directeur des opérations d’Igloofest Nicolas Cournoyer.

Pour la première fois, le magazine français Première a d’ailleurs envoyé une journaliste pour couvrir l’événement qu’elle décrit à Claude Deschênes comme « le festival le plus fou et le plus frais de l'hiver ».

Reportage de la journaliste Catherine François sur le festival Igloofest devenu un incontournable dans le circuit culturel et touristique de Montréal.

« Il fallait oser. Organiser des soirées dansantes en plein air alors que l'hiver – le légendaire hiver québécois – est à son apogée. »

— Une citation de  La journaliste Catherine François

C’est ainsi sous l’angle touristique que le 20 janvier 2012, la journaliste Catherine François produit ce reportage pour Radio-Canada et TV5, s’adressant à l’ensemble de la francophonie.

Le festival est devenu une attraction touristique confirmant la réputation festive de Montréal, soutient la journaliste. Une foule éclectique vient s’éclater dans un froid polaire et, surtout, vivre une expérience unique en soi.

C’est également ce qui attire les DJ venus du monde entier qui animent les neuf soirées organisées durant le festival. D’une portion du quai du Vieux-Port de Montréal, l’événement occupe à présent le quai Jacques-Cartier en entier avec sa scénographie impressionnante misant sur le caractère hivernal de l’événement.

La journaliste souligne aussi le concours vestimentaire kitsch qui donne une couleur ludique au festival et qui participe à son atmosphère conviviale et bon enfant.

« La réputation de Montréal qui voyage partout dans le monde c'est : venez voir cette bande de fous danser à moins 30 sur de la musique électronique », explique Nicolas Cournoyer. « Ça frappe l'imaginaire ».

Le pari lancé en 2007 d’organiser un événement musical extérieur en plein hiver a porté ses fruits, conclut la journaliste Catherine François. L’Igloofest s’inscrit dorénavant comme un incontournable dans la ronde des événements culturels québécois.

Dans le cadre de son 15e anniversaire, Igloofest se déroule sur quatre fins de semaine, du 19 janvier au 11 février 2023 avec une programmation puisant parmi les meilleurs DJ locaux et internationaux.

L’événement qui se targue d’être « le festival de musique le plus froid au monde » a aussi fait des petits. Igloofest Québec sera présenté pour une première fois, du 2 au 4 mars 2023, dans la capitale nationale.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...