•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau traitement de thérapie anticancéreuse voit le jour au Manitoba

La ministre Audrey Gordon lors d'une conférence de presse.

En conférence de presse, lundi, la ministre de la Santé, Audrey Gordon, s’est réjouie que les patients puissent bientôt être soignés plus près de chez eux.

Photo : Radio-Canada / Josh Crabb

Des patients qui répondent mal aux traitements conventionnels de certaines formes de cancers du sang auront accès à un nouveau programme spécialisé au Manitoba, a annoncé la ministre provinciale de la Santé, Audrey Gordon, lundi.

La province investit 6,6 millions de dollars dans un programme de thérapie anticancéreuse à base de récepteurs d'antigènes chimériques (CAR-T), en partenariat avec ActionCancer Manitoba, indique la ministre en conférence de presse.

Il s'agit d'un domaine relativement nouveau de la thérapie anticancéreuse qui permet de sauver des vies, et nous sommes heureux d'aider ActionCancer à l'offrir au Manitoba, précise-t-elle.

La province explique dans un communiqué que le programme de thérapie anticancéreuse à base de récepteurs d'antigènes chimériques (CAR-T) offre une immunothérapie personnalisée aux personnes atteintes d'un cancer du sang ou d'un cancer lymphatique, comme le lymphome, et qui ne répondent pas bien aux traitements conventionnels.

Cette thérapie, qui sera mise en place au printemps prochain, sera initialement offerte aux personnes âgées de 25 ans ou moins atteintes de leucémie aiguë, notamment les enfants, ainsi qu'aux adultes de 18 ans et plus atteints d'un lymphome foudroyant, si les autres thérapies n'ont pas fonctionné.

Ce traitement représente l’avenir de ce domaine, selon des médecins et des scientifiques présents lors de cette annonce.

La présidente-directrice générale d'ActionCancer Manitoba, la Dre Sri Navaratnam, est heureuse de présenter aux Manitobains un projet qui permettra d'offrir des traitements de haute qualité fondés sur des données probantes.

Elle précise que l’équipe clinique est prête, mais qu’il y a des vérifications de logistique à faire avant de donner le coup d’envoi du programme.

Nous serons désormais en mesure de fournir une thérapie CAR-T salvatrice aux patients plus près de chez eux, près de leur famille et de leur système de soutien, ce qui est très important pour leur rétablissement et une priorité pour ActionCancer Manitoba, indique la Dre Navaratnam.

Jusqu’à huit patients par an pourraient bénéficier de ce traitement. Ce nombre pourrait augmenter dans les années à venir, comme le précise la Dre Navaratnam.

Audrey Gordon souligne que cette approche permettra d'attirer et de retenir des techniciens et des chercheurs hautement qualifiés travaillant dans ce domaine de la thérapie du cancer.

À l'heure actuelle, le Manitoba envoie chaque année plusieurs patients suivre une thérapie CAR-T dans des établissements de soins de santé situés à l'extérieur de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...