•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En promenant leur chien, des randonneurs ont déterré un objet très ancien

Ils croient qu’il pourrait dater du 17e siècle.

Un couple pose pour une photo. La femme tient dans sa main droite une sphère orange métallique rouillée.

Bernard Martin et Shelley Bryant ont fait toute une découverte dans la nature.

Photo : CBC / Anthony Germain

Radio-Canada

Un couple à Terre-Neuve est revenu d’une promenade dans la nature avec un objet qui pourrait être vieux de plusieurs siècles.

En promenant leur chien Brigus dans le secteur appelé Graveyard Ridge, à Petty Harbour-Maddox Cove, sur la côte est de Terre-Neuve, Shelley Bryant et Bernard Martin ont été fascinés par quelque chose qui émergeait du sol.

Les randonneurs ont d’abord cru avoir trouvé des excréments de coyote.

Shelley Bryant n’en était pas si certaine, car la plus grande partie de la sphère était enfouie.

Ça ressemblait à un champignon, se souvient-elle en riant.

Le couple a plutôt déterré un boulet de canon rouillé, d’apparence très ancienne.

Une sphère orange métallique rouillée.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les randonneurs racontent avoir trouvé ce boulet de canon à Petty Harbour.

Photo : CBC / Anthony Germain

Il y avait un truc rond, parfaitement rond, dit Bernard Martin. J’ai tout de suite pensé à un boulet de canon.

La sphère fait environ 2 pouces et demi (6,35 cm) de diamètre et pèse exactement 6 livres (2,7 kg). Ce sont à peu de chose près les dimensions d’une balle de softball.

L’origine de ce boulet de canon n’est pas connue. Le couple s’est donc lancé dans des recherches.

Bernard Martin raconte qu’il a appris que Pierre Le Moyne d'Iberville, un officier français né en Nouvelle-France, a mené en 1696 un assaut contre les Anglais dans les environs de ce qui est aujourd’hui connu sous le nom de Petty Harbour.

Le couple se demande donc si le boulet de canon ne daterait pas de ce conflit de la fin du 17e siècle.

Apparemment, il y aurait eu des manœuvres, des exercices, et le boulet de canon aurait pu être perdu de cette façon. On ne pense pas qu’il a été tiré, car c’est trop à l’intérieur des terres, dit Shelley Bryant.

Elle croit plutôt que les troupes d’Iberville auraient pu oublier de l’équipement et du matériel derrière eux lors de leurs manœuvres.

Par ailleurs, Bernard Martin a appris que d’Iberville avait perdu un canon, tombé sous la glace, dans cette région. Maintenant, je vais devoir chercher un canon, plaisante le randonneur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...