•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Environ 30 travailleurs de la construction perdent la vie au travail chaque année en C.-B.

Hommage aux quatre travailleurs morts en 1981 à la suite d'une chute lors de la construction des tours Bentall à Vancouver, le 6 janvier 2023.

Chaque année, le Conseil des métiers de la construction de la Colombie-Britannique rend hommage aux quatre travailleurs morts à la suite d'une chute lors de la construction des tours Bentall à Vancouver en 1981.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Quarante-deux ans après la mort de quatre travailleurs lors de la construction des tours Bentall, à Vancouver, le Conseil des métiers de la construction de la Colombie-Britannique déplore que des dizaines d’employés du domaine meurent toujours au travail chaque année.

Selon des statistiques disponibles sur le site web de WorkSafeBC, l'agence responsable de la santé et de la sécurité au travail de la province, 29 travailleurs de la construction ont été tués au travail en 2021 : 17 d’entre eux des suites d’une exposition à une matière dangereuse et 12 d’entre eux en raison d’une blessure traumatique.

La directrice générale du Conseil, Brynn Bourke, déplore que depuis l’accident des tours Bentall, en 1981, 1141 travailleurs de la construction ont été tués au travail, environ 30 par an.

« La construction continue d'être l'industrie la plus dangereuse de la Colombie-Britannique. Et chaque année, il y a un modèle prévisible horrible. »

— Une citation de  Brynn Bourke, directrice générale du Conseil des métiers de la construction de la Colombie-Britannique

Pour changer la donne, elle exhorte l’industrie et le gouvernement à rendre les chantiers de construction plus sécuritaires, notamment par des inspections et de la formation obligatoire.

Brynn Bourke reconnaît toutefois un changement dans la bonne direction survenu en 2022 : des modifications à la loi sur les accidents de travail (Workers Compensation Act) exigent que les entrepreneurs en désamiantage de la province obtiennent une licence, et que les travailleurs et les employeurs suivent des cours de formation obligatoires et soient certifiés.

J'imagine que je me tiendrai tristement devant vous l'année prochaine et que nous parlerons des 30 décès dans l'industrie de la construction, mais j'ai l'impression que nous tournons une page tout doucement , affirme-t-elle.

L’amiante est la première cause de mortalité chez les travailleurs de la Colombie-Britannique, selon WorkSafeBC. Le fait de respirer des fibres d'amiante peut causer le cancer et d'autres maladies, indique Santé Canada.

Il reste du travail à faire, selon WorkSafeBC

Le directeur des services de prévention sur le terrain de WorkSafeBC, Dan Strand, admet que, malgré les nombreux progrès dans la prévention des incidents sur le lieu de travail, il reste beaucoup de travail à faire.

Il précise qu’en date du 22 novembre 2022, l’agence a accepté 170 réclamations pour des décès liés au travail en Colombie-Britannique, et que plus de 50 d’entre elles concernent le domaine de la construction.

« Ces décès sont, en somme, un rappel important que nous devons continuer à être vigilants. »

— Une citation de  Dan Strand, directeur des services de prévention sur le terrain de WorkSafeBC

Chacun d'entre nous doit continuer à défendre la sécurité. [...] Ne passez pas à côté d'un danger. Quand vous en voyez un sur votre lieu de travail, agissez, prévient-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...