•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ours aperçu éveillé en plein hiver au Yukon

Silhouette d'un ours entre les arbres.

La Yukonnaise Yvonne Moon a eu la surprise de sa vie en apercevant un ours énorme en plein mois de décembre sur le bord de la route.

Photo : Yvonne Moon

Radio-Canada

Une Yukonnaise a dû se frotter les yeux en apercevant ce qu’elle croit être un grizzly éveillé le long de la route Stewart-Cassiar, à la frontière du Yukon et de la Colombie-Britannique, le 30 décembre dernier.

Je n’ai jamais vu de grizzly durant cette période de l’année, explique Yvonne Moon, qui fait régulièrement le trajet entre Faro, au Yukon, et son lieu de travail, à Good Hope Lake, en Colombie-Britannique.

Elle venait de passer une colline abrupte quand son regard a été attiré par un grand animal sur sa gauche. J’ai fait demi-tour et suis repassée devant le grizzly et j’ai fait demi-tour à nouveau pour repasser devant le grizzly, explique-t-elle pour s’assurer qu’elle avait bien reconnu la stature particulière du grizzly et prendre quelques photos.

Une étendue du sol éclaircie dans la neige avec des piles de végétaux.

La Yukonnaise Yvonne Moon a pris plusieurs photos en apercevant ce qu'elle croit était un grizzly en train de creuser le sol à la recherche de racines.

Photo : Yvonne Moon

Yvonne Moon pense que l’ours avait creusé une grande portion de terrain à la recherche de racines, puisqu’elle n’a pas pu voir de restes d’animaux tués sur la route.

« L’ours avait vraiment belle allure! Il était grand et avait une belle fourrure. [...] Habituellement, quand on voit un ours durant cette période de l’année, c’est qu’il est affamé et n’a pas assez de réserves pour hiberner. »

— Une citation de  Yvonne Moon

J’ai klaxonné quelques fois et il n’a pas bougé d’un poil, explique la Yukonnaise qui estime que l’animal avait environ 4 ans.

La scène était assez unique pour pousser Mme Moon à publier les photos sur les réseaux sociaux, ce qui lui a valu un appel des agents de conservation de la faune du secteur.

L'agent de conservation de la faune et spécialiste des interactions entre les ours et les humains Dean McLean n'est pas surpris par cet incident.

« Les ours sortent d'hibernation à différents moments pendant l'hiver, c'est un fait, tant pour un grizzly que pour un ours noir. »

— Une citation de  Dean McLean, agent de conservation de la faune

L'expert admet que, à l'occasion, le comportement d'éveil peut être dû au fait que l'ours est affamé ou malade, mais il explique que ces observations sont plus souvent liées à un réchauffement de la température, ce qui permet aux ours d'amasser un peu plus de réserves en gras.

Je ne dirais pas que l'ours est dangereux du seul fait qu'il est éveillé. C'est quelque chose qu'on observe chaque année dans différents endroits. [Une rencontre avec un ours] est une possibilité dont il faut être conscient.

Dean McLean affirme que les autorités aiment être informées de ces observations dans l'arrière-pays et invitent le public à les aviser en utilisant la ligne d'information.

Avec les informations de Christopher MacIntyre

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...