•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Timide retour « à la normale » pour l’Opération Nez rouge

Une personne remet ses clés de voiture à un bénévole de l'Opération Nez rouge.

Les Québécoises et les Québécois ont repris leurs habitudes durant le temps des Fêtes en 2022.

Photo : Radio-Canada / DANIEL MAILLOUX

La fin des restrictions sanitaires contre la COVID-19 et la reprise des fêtes de fin d'année ont fait bondir l'achalandage de l'Opération Nez rouge, laquelle revendique plus de 20 000 raccompagnements au Québec au cours de la campagne 2022. Toutefois, cet organisme est encore loin de sa vigueur prépandémique.

Au Québec, quelque 18 500 bénévoles ont évité à de nombreux Québécois de prendre le volant après avoir consommé des drogues ou de l'alcool. Après deux années atypiques, [...] on voit que la normalité reprend sa place, explique Marilyn Vigneault, directrice des communications et du marketing pour l'Opération Nez rouge.

Plus de 20 000 raccompagnements par plus de 18 000 personnes, c'est un grand succès pour nous. On est très heureux de ça.

Une citation de Marilyn Vigneault, directrice des communications et du marketing pour l'Opération Nez rouge

Cette normalité est cependant relative, convient Mme Vigneault. Si on compare les chiffres de cette année, on n'est pas encore tout à fait au niveau prépandémique. Dans les faits, c'est moins de la moitié de la fréquentation habituelle.

En 2019, l'Opération Nez rouge avait en effet réalisé 70 000 raccompagnements au Canada, dont 50 000 seulement au Québec. Cette année, le bilan de la campagne fait état de 26 000 raccompagnements au pays, dont plus des deux tiers ont eu lieu en sol québécois.

Marilyn Vigneault porte un polar à l'effigie de l'Opération Nez rouge. Une affiche de l'organisation se trouve à sa gauche.

Marilyn Vigneault, directrice des communications à l'Opération Nez rouge

Photo : Radio-Canada

Problème de bénévoles

Marilyn Vigneault se garde bien de faire des comparaisons entre 2019 et 2022.

En effet, si les Québécois et les Canadiens ont recommencé à fêter plus librement, le réseau de l'Opération Nez rouge n'a pas encore été complètement rebâti sur le terrain.

Au Québec, parmi la soixantaine de centrales en fonction en 2019, 48 ont été opérationnelles lors de la plus récente campagne. Selon Mme Vigneault, certains organismes partenaires n'avaient tout simplement pas les ressources nécessaires cette année.

Certaines régions ont aussi eu du mal à recruter des bénévoles, le nerf de la guerre pour l'Opération Nez rouge. L'organisation, ajoute Marilyn Vigneault, n'a pas échappé à la pénurie de ressources humaines qui sévit autant dans le marché du travail que dans le milieu du bénévolat.

Rappelons que l'opération avait été complètement interrompue en 2020 avant de tenter une reprise partielle en 2021, finalement freinée par la vague Omicron.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.