•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PC traîne dans les sondages alors que des élections se profilent à l’horizon

Heather Stefanson se trouve devant le drapeau manitobain.

Les sondages mensuels d'Angus Reid indiquent que la première ministre Heather Stefanson est au bas de la cote d'approbation parmi les dirigeants provinciaux (Archives).

Photo : La Presse canadienne / David Lipnowski

La Presse canadienne

Un changement de premier ministre, une reprise économique et l'annonce de nouvelles dépenses gouvernementales ne semblent pas suffire à relancer le Parti progressiste-conservateur, au pouvoir au Manitoba. Les sondages continuent de montrer qu’il est loin derrière le Nouveau Parti démocratique (NPD) dans les intentions de vote des Manitobains.

Avec des élections prévues pour le 3 octobre prochain, un analyste politique pense que ce sera un défi de taille pour les progressistes-conservateurs de renverser la vapeur.

L'humeur du public est maintenant à la frustration, à la déception et à la colère, et cela ne va pas se dissiper facilement, selon le professeur émérite d'études politiques à l'Université du Manitoba, Paul Thomas.

Après avoir remporté deux élections sous la direction de Brian Pallister, la faveur pour les progressistes-conservateurs a commencé à glisser alors que le nombre de cas de COVID-19 augmentait fortement lors de la deuxième vague de la pandémie. Avec la vague suivante, les unités de soins intensifs ont été tellement débordées que des dizaines de patients ont été transportés par avion vers d'autres provinces pour y être soignés.

Avec les longues périodes d'attente continues dans les hôpitaux et les retards dans les chirurgies et les tests diagnostiques, le dernier sondage trimestriel de Probe Research suggère que le NPD détient une solide avance, en particulier à Winnipeg. La plupart des sièges de l'Assemblée législative du Manitoba se trouvent dans la capitale provinciale.

Les sondages mensuels d'Angus Reid indiquent pour leur part que la première ministre Heather Stefanson est au bas de la cote d'approbation parmi les dirigeants provinciaux.

Mme Stefanson, qui est entrée en fonction en novembre 2021, a desserré les cordons de la bourse et fait de nombreuses annonces de dépenses. Elle a promis plus d'argent pour les soins de santé, y compris un plan de 200 millions $ pour embaucher plus de professionnels, réduire les temps d'attente et alléger la charge de travail. Pour lutter contre l'inflation, son gouvernement a émis des chèques aux personnes âgées à faible revenu et aux familles à revenu faible et moyen.

Kelvin Goertzen, ministre de la Justice et leader parlementaire du gouvernement, a déclaré que davantage d'aide à l'inflation était à venir. Je pense que vous en entendrez davantage parler au cours de la nouvelle année; les gens ont un gouvernement qui veut les aider alors qu'ils traversent une période difficile, a déclaré M. Goertzen dans une entrevue.

Paul Thomas.

Paul Thomas, professeur émérite d'études politiques à l'Université du Manitoba, croit que le PC au pouvoir au Manitoba fait face à un défi de taille pour redresser la situation avant les élections du 3 octobre (Archives).

Photo : Radio-Canada

Paul Thomas s'attend à plus de dépenses dans le budget du printemps, mais d'après lui les progressistes-conservateurs sont confrontés aux limites de ce qu'ils peuvent promettre, compte tenu de leur prétention à être le parti financièrement responsable de la province et de ce que leur base électorale acceptera.

Les sondages indiquent que le NPD semble avoir rassemblé tous les sentiments anticonservateurs. Paul Thomas a observé que le chef du Parti libéral, Dougald Lamont, a attiré l'attention des médias, mais qu'il n'a pas été en mesure de faire progresser le soutien à son parti.

Les néo-démocrates ont aussi réduit l'écart de financement avec les progressistes-conservateurs et se sont préparés pour l'élection en nommant déjà la plupart de leurs candidats. Ils ont fait des promesses d'abordabilité telles que le gel des tarifs d'électricité, mais n'ont pas encore expliqué comment ils le feraient.

Wab Kinew parle aux médias le 15 novembre 2022

Les néo-démocrates n'ont pas non plus encore précisé comment ils paieraient pour leurs promesses (Archives).

Photo : Radio-Canada

Si vous étudiez la façon dont les progressistes-conservateurs gèrent les finances, il y a beaucoup de gaspillage et je pense qu'il y a la possibilité de faire des économies au sein du gouvernement, et certainement dans les soins de santé, selon le chef du NPD, Wab Kinew.

Wab Kinew affirme qu'un gouvernement néo-démocrate ne rouvrirait pas les services d'urgence de Winnipeg qui ont été rétrogradés en centres de soins d'urgence sous les progressistes-conservateurs, mais qu'il fournirait plus de soutien aux hôpitaux et aux cabinets de médecins.

Le ministre Goertzen signale qu'il reste beaucoup de temps avant les prochaines élections et que la population en viendra à scruter le NPD à l'approche du vote. Il a souligné deux récentes élections partielles à Winnipeg où les progressistes-conservateurs se sont accrochés aux sièges qu'ils détenaient traditionnellement, mais grâce à des marges plus faibles.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Manitoba

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Manitoba.