•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restauration : des « no-shows » difficiles à avaler dans le temps des Fêtes

La table était mise vendredi soir.

La table était mise vendredi soir.

Photo : Radio-Canada

La période des Fêtes, censée être salvatrice pour plusieurs restaurateurs, s'assombrit en raison des réservations non honorées (no-shows).

Le restaurant Verre Pickl’, qui a pignon sur l'avenue Maguire, à Québec, a subi ce phénomène à la dure vendredi soir. Le restaurant devait accueillir un groupe de 14 clients. Aucun ne s'est présenté. Pire encore, personne n'a appelé pour annuler.

À 18 h 05, on se disait : "Ce n'est pas normal que personne ne soit arrivé alors que la confirmation a été faite la semaine passée par téléphone et jeudi par écrit", témoigne la cheffe co-propriétaire Alexandra Romero.

Après deux ans de pandémie, des restaurateurs misent sur la période des Fêtes pour vivre de leur passion. On avait tellement hâte à cette période de festivités, de joie, d'accueillir les gens..., se désole la cheffe.

Cette situation est d'autant plus difficile que des dizaines de groupes avaient tenté de réserver vendredi soir à ce restaurant. Ça nous a brisés pas mal. On le sent ailleurs aussi : on a des collègues qui ont vécu la même chose cette semaine et la semaine passée. On trouve ça dommage que les gens ne comprennent pas notre métier, explique la cheffe.

Une femme parle au micro dans un restaurant.

Alexandra Romero

Photo : Radio-Canada

L'équipe avait fait entrer un troisième employé au travail pour préparer la soirée. Le personnel était en place depuis tôt le matin en vue du souper.

Les restaurateurs font aussi face à une hausse de leurs dépenses en raison de l'inflation et de la hausse du prix des denrées.

Sensibilisation

Dans un message Facebook publié par le restaurant, des centaines de personnes ont dénoncé cette situation.

Contrairement à d'autres restaurants, le Verre Pickl’ ne demande pas un dédommagement aux clients advenant des annulations. Or, des soirées comme celle de vendredi font réfléchir. Des annulations, ça arrive. On comprend. On ne facture pas de frais. Mais quand c'est de cette façon, lorsque les gens ne s'intéressent juste pas à notre travail et qu'on n’a même pas le minimum de respect, c'est sûr qu'il faut faire quelque chose, croit Mme Roméro.

Comment, eux, ils se sentiraient s’ils invitaient des gens chez eux, allaient à l'épicerie, faisaient garder les enfants, faisaient le ménage au complet, que les amis, les invités, ne venaient juste pas, sans avertir? Je crois que tout le monde trouverait ça très difficile. C'est encore pire quand c'est notre gagne-pain et que c'est une industrie qui souffre depuis trois ans. Il faut être respectueux.

Une citation de Alexandra Romero, cheffe co-propriétaire, Verre Pickl'

Les réservations non honorées (no-shows) sont de plus en plus fréquentes dans les restaurants de Québec, ce qui accentue la frustration chez les restaurateurs. L'Association Restauration Québec (ARQ) interpelle le gouvernement pour que ses membres puissent légalement pénaliser les clients impolis et négligents.

La Loi sur la protection du consommateur stipule cependant que la voie à emprunter pour un restaurateur lésé ne consiste pas à prélever un montant sur une carte de crédit, mais plutôt à avoir recours aux tribunaux.

Or, certains restaurateurs pénalisent déjà les clients qui ne se présentent pas. L'ARQ donne l'exemple de frais qui varient de 10 à 20 $ par client récalcitrant.

Des chefs ont confié à Radio-Canada qu'ils ont observé une nette diminution de ce phénomène depuis.

La section Commentaires est fermée

Les commentaires sont modérés et publiés du lundi au vendredi entre 6 h et 23 h 30 (heure de l’est).

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.