•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants du PATH, à Toronto, retrouvent leur clientèle

Selon la firme Avison Young, le trafic pédestre au centre-ville de Toronto avait augmenté de 11 % à la fin novembre comparativement au même moment en 2021.

Un panneau du PATH.

Les commerces du réseau souterrain du PATH, à Toronto, constatent une augmentation du trafic pédestre grâce au retour de certains employés des tours de bureaux.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Un an après la vague du variant Omicron, les employés des tours de bureaux semblent être de retour au centre-ville de Toronto. Une très bonne nouvelle pour les commerçants du réseau souterrain du PATH, qui dépendent de cette clientèle.

Ça fait vraiment du bien. On voit une recrudescence du trafic dans le PATH, lance le cofondateur du café Hestia, Simon Poulin.

« Même si les tours de bureaux ne sont pas au maximum de leur capacité, nos ventes sont meilleures qu’avant la pandémie. »

— Une citation de  Simon Poulin, cofondateur du café Hestia

Ouvert en 2018, son café est situé dans le PATH, à Toronto, et a dû fermer temporairement à deux reprises pendant la pandémie.

Environ 95 % de notre clientèle, ce sont les travailleurs du PATH, donc s’il n’y a pas de travailleurs dans les tours de bureaux, nous, on n'a pas de clients, dit-il. Pendant la pandémie, on faisait entre 5 et 10 % de nos ventes habituelles.

Simon Poulin qui sourit.

Simon Poulin est le cofondateur du café Hestia, situé dans le réseau du PATH, à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Selon le vice-président du promoteur immobilier Avison Young, Eric Berard, le trafic pédestre dans le réseau souterrain a augmenté tout au long de l’année 2022, ce qui correspond au retour au bureau des employés des tours.

Et il s’attend d’ailleurs à ce que cette tendance se poursuive en 2023, si la pandémie reste maîtrisée, ce qui réjouit plusieurs commerçants du PATH.

Des commerçants soulagés

Mona Alfaro est la propriétaire de Nosh and Go, un magasin de yogourt frais dans le PATH. Elle a ouvert ses portes en juillet 2019 et 8 mois plus tard, la pandémie l’a forcée à fermer le commerce.

Nous avons décidé de rouvrir en avril 2022 et il n'y avait presque personne qui passait, dit-elle.

Mona Alfaro qui sourit.

Mona Alfaro est la propriétaire de Nosh and Go, un magasin de yogourt frais dans le réseau du PATH.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Ses ventes ont augmenté depuis, surtout au milieu de la semaine.

Du mardi au jeudi, il y a beaucoup de personnes qui passent. Les lundis et vendredis il y en a moins cependant en raison du télétravail, explique Mme Alfaro, qui se dit soulagée de voir cette tendance.

Elle espérait pouvoir ouvrir une autre succursale de Nosh and Go, mais le projet est toujours en suspens pour le moment.

De son côté, Jesse Panchenko, la gérante du commerce T. Kettle dans le PATH, estime que les ventes de l’entreprise ont certainement augmenté dans les dernières semaines, surtout en raison du temps des Fêtes.

« Nous avons vu une augmentation des gens qui reviennent dans les tours de bureaux. »

— Une citation de  Jesse Panchenko, gérante de T. Kettle dans le PATH

Je pense que les gens réalisent maintenant que les commerces sont ouverts dans le PATH et qu’ils vont revenir nous voir, lance-t-elle.

Et selon M. Berard, d'Avison Young, les commerces du réseau du PATH vont voir une augmentation de trafic pédestre pendant ce temps des Fêtes, entre autres en raison des températures qui baissent.

Un changement de clientèle possible pour le PATH

Bien que plusieurs commerces constatent le retour des employés de bureau dans le PATH, l’urbaniste Eric Turcotte indique pour sa part que les réponses aux questions du travail en présentiel ne sont pas encore tout à fait claires.

Il risque d'y avoir encore des changements au sein des compagnies pour décider de combien de places de bureaux ils ont réellement besoin à long terme, explique-t-il.

« On peut se demander s’il va y avoir un réajustement au PATH à long terme, pour inclure plus de services pour les résidents, par exemple. »

— Une citation de  Eric Turcotte, urbaniste, Urban Strategies à Toronto

Il ajoute qu'il est possible que les commerces du réseau souterrain changent pour répondre au besoin d’une clientèle résidentielle plutôt que d'employés de bureau.

Des gens qui marchent dans le PATH.

Le réseau souterrain du PATH à Toronto compte plus de 1200 commerces selon la ville de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Il y a beaucoup de constructions résidentielles qui se font au centre-ville, et les besoins des résidents ne sont pas tout à fait les mêmes que les besoins des employés des tours de bureau, constate l’urbaniste.

Il note cependant que le centre-ville de Toronto est en bonne santé, dans un contexte nord-américain.

C’est d’ailleurs une tendance que confirme M. Berard, d’Avison Young, qui indique qu’à la fin novembre, le trafic pédestre à au centre-ville avait augmenté de 11 % comparativement au même moment en 2021.

De son côté, Simon Poulin croit qu’un changement de type de clientèle dans le PATH serait positif pour son entreprise, puisque les résidents sont une clientèle stable.

Le café Hestia.

Le café Hestia a repris une activité plus satisfaisante pour son propriétaire.

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Trickey

Plus que tout, il a hâte de continuer d’avancer dans ses projets d’expansion.

On vient de signer un bail dans le centre Eaton pour l’ouverture d’un nouveau café en mai 2023 et on est en négociation pour un deuxième bail dans la tour Telus, au centre-ville de Toronto, explique-t-il.

Il est surtout heureux de pouvoir enfin regarder vers l'avenir.

C’est un sentiment indescriptible, dit-il. C’est un sentiment de pur bonheur. Les entrepreneurs, on vit de nos passions et nos rêves, et ces passions-là ont été mises sur pause pendant deux ans. Finalement, maintenant, on peut encore rêver. Il n’y a pas mieux que ça.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...